Alpilles

Sous les frontispices mordorés d’un hiver finissant-bordel-un avril naissant-putain des navires- des limbes striant les eaux des instants passés-s’lope- nous sommes partis de Lyon et Clérieux en un dimanche apres midi d’avril, C L, M et moi.
j’essaie d’apprendre à jurer.
Le point de vue féminin est que M.a un profil de chasseur …
c’est le camping du Pesquié à Eygalieres où nous rejoignons ¨Pierre et Charlotte qui sont dans le coin depuis samedi. ça a l’air de cailler dans ce camping allemand. M fait la vaisselle. Premiere nuit dans le froid.


lundi: direction Aureilles, joli site, trés fréquenté par les cohortes germaniques. ça fait du bien de se retrouver sur le rocher et de faire quelques pas, parfois géné par les vers des roches (les préposés à la sculpture des prises), certaines iront voir le surplomb en tête ou en moul’ ou en moulitete, Pierre est presque motivé par cette technique. Jolies voies sympas en tout cas et c’est bien enchanté que nous allons manger soupe, pates salées ++ dans la bergerie en tapant la lampe pour qu’elle s’allume. Le patron du camping qui semble habité ce soir de paques vient nous parler … hips


mardi: apres une nuit humide et froide, des bruits de bips au loin, un ane aussi, nous dejeunons dans la fraicheur, puis direction Mouries. Au dessus de golf, nous nous laissons vaincre par la dalle,le 4/5 la bas … bin je l’enchaine pas… M bloque sur une 6b, pour se refaire un mental: il part faire de l’artif dans une 5c, et ça tire au clou, et ça met les pieds sur les points … et ça change de voie …bon, pas du tout le meme genre de grimpe que la veille!
au soir, pates en apéro puis soupe et pates en tapotant sur la lampe de CL.d adou nous donne gentiment la meteo et ça met pas le moral.


mercredi: temps maussade, nous partons en rando des baux de provence à st remy, m2010 marche vite devant, on peine à le suivre, heureusement que le barrage est une impasse sinon nous marcherions encore. Nous finirons par une crepe aux baux (pas leur specialité).
dadou nous donne gentiment la meteo et ça met pas le moral. au soir, soupe et pates et re-pates en tapotant sur la lampe de CL. dans la bergerie, c’est l’étuve, faut dire qu’on vide directement l’eau chaude sur le sol sous la toile.


jeudi : pluie partout, on plie. on s’arrete à clérieux manger du riz, puis CL et moi allons tater du devers en moulitete à murmur.


moments agréables malgré les nuits fraiches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image