Tous les articles par christophe

batman vs superman: l’aube de la justice

quelques longueurs, un manque de combat entre les deux super héros malgré un titre aguicheur. ça annonce bien d’autres opus.

je suis un peu déçu, le problème vient du fait que si il y a de plus en plus de super monstres, ça va tourner en super effets speciaux tout le temps et qu’au final c’est la fin du spectacle. je preferais quand batman ne luttait que contre des super méchants relativement humains.

accessit spécial à wonder woman, elle est bien choisie et sexy à souhaits

bilan du CRE

après un début catastrophique et ce qu’on appelle dans le jargon, un grand roque : 0-0-0, j’ai pu remonter la pente et finir par 5.5/6 ce qui fait du bien au moral.

il suffisait surtout de mettre de coté l’arrogance et l’impatience et d’amener un peu de rigueur.

Ispahan ou les turpitudes du soleil

18/03 isfahan (ou ispahan)
aujourd’hui c’est férié c’est vendredi, nous nous promenons et nous perdons dans le marché. Ca crie beaucoup. Valériane, qui y a prit gout, achète un foulard bordeaux.

L’hotel totia est un hotel compliqué: les toilettes fonctionnent mal, le personnel a du mal avec l’anglais, l’ascenseur fait du bruit (enfin une sorte de musique), il est difficile d’avoir des serviettes, néanmoins, malgré les fetes de fin d’année, nous arrivons à négocier un bon tarif.

En fin de journée, je suis un peu patraque et valériane beaucoup plus. elle sera malade pendant la nuit, trop de soleil = insolation. le voile ne protége pas de ça.

A ispahan, comme dans les autres villes d’iran, les batwomen protegent les rues.

19/03

Au matin, je vais en quete d’une pharmacie pour trouver des équivalents doliprane, quête assez facile, même si je ne sais pas trop ce que j’achete.
Puis je vais au take away prendre à manger, journée de repos forcé.

20/03

Dernier jour à Ispahan avant l’avion à 5h du matin.
La dame de l’hotel veut savoir si on veut « un kilinning » … euh, il s’agit d’un « cleaning room », les perses ont du mal lorsqu’il y a deux consonnes successives.

C’est nour ous, jour de l’an et beaucoup de magasins sont fermés, notamment les bureaux de change, petit moment de stress encore mais on finit par aller quémander du rial dans un hotel de luxe.
Le plus grand bazaar d’Iran parait un peu terne avec tous les magasins fermés mais ça rend les photos exceptionnelles.

(petites parentheses idéologiques:
– non on ne met pas des cornichons dans les burgers, c’est dégueulasse
– dans les commerces, on fait la queue, on ne double pas les gens)

IMG_4145 voila ce qui illustre la ligne de metro en cours de construction depuis trés trés longtemps

IMG_3897 IMG_3959 IMG_3960 IMG_3982 amir et raha

IMG_4012 elle est partout

IMG_4037 batman se prepare

IMG_4102 IMG_4104

un grand bazar fermé

IMG_4118 IMG_4124 IMG_4131 les iraniens sont coquets

 

Au réveil le lundi matin, nous apprendrons qu’il y a un changement d’heure, et donc qu’il faut se lever à 2h et pas 3. Puis le pseudo taxi qui nous emmene à l’aéroport se trompe d’aeroport …  pas facile le premier de l’an en iran.

nulle trace de Julien en Perse, adieu questions pour un champion.

sinon j’ai trouvé le séjour intéressant, on ne va pas tous les jours dans une dictature …

Shiraz

un nom de ville qui ressemble à Syrah, et ceci, d’une maniere non fortuite
15/03
C’est jour de fete aujourd »hui, le dernier mardi avant le jour de l’an (le 21/03), ca se celebre avec des feux d’artifice, des batiments fermés, des achats de poissons rouges, des poules géantes dans les ronds points, l’iranien aime celebrer sans avoir le droit de danser alors qu’il adore ça.

Nous changeons de ville aujourd’hui, direction shiraz avec un taxi tour.
Nous sommes accompagnés de leila (une française )et jenny une allemande (qui parle français), aussi le trajet sera francophone.
En passant, je me demande ce que font les iraniens de tous leurs tapis.

Nous allons successivement à pasagardes voir le tombeau de cyrus 1er, puis à necropolis, tombeau des rois et enfin dans la cité antique de perspolis, la destination phare de notre voyage ici. c’est un monde que nous visitons en quelques heures.
Jennifer et leila ont été adoptées par un jeune apprenti guide de 15 ans qui a l’air sous leur charme.
Nous n’irons pas à metropolis, batman vs superman n’étant pas encore sorti à l’heure où nous passons par là.

Nous arrivons à shiraz et allons dormir au nayesh boutique hotel.
c’est moins sympa que l’hotel precedent et la clim’ est cassée.

16/03
Nous nous levons joyeusement et allons visiter un lieu saint le shah e chavagh. le protocole d’entrée est un peu compliqué avec séparation des hommes et des femmes, fouille, et pas mal de propagande, comme quoi l’islam local est trés tolérant et qu’il ne faut pas croire ce qu’on nous raconte sur le terrorisme (ceci dit il ne vient surement pas d’ici en ce moment). nous retrouvons le petit guide de la veille tout dépité de ne pas retrouver leila avec nous, bah on peut pas l’aider, j’espere qu’il n’est pas venu expres de persepolis meme s’il a des chances de les croiser dans ce lieu éminement touristique.
l’endroit est quand meme sacrement joli et envoutant.
nous nous perdons ensuite dans le bazaar, il y a des zones par produit : bijoux , epices, … c’est difficile de ne pas s’égarer.

l’apres midi, nous avons rendez vous avec amir dont la famille va nous heberger cette nuit.
il est en train d’écrire un mémoire en français sur andre breton, je fouille dans ma mémoire à moi quelques références. il parle bien notre langue et porte une longue barbe pour le coté artistique et humoristique. nous allons passer 24 heures avec lui, et nous rirons souvent tous ensemble.
Nous visitons quelques jardins et mausolées de poete de shiraz.
shiraz produit du vin pour l’exportation mais personne ne le goute avant?

La famille d’amir est tres agreable et c’est avec elle que nous établissons le programme du lendemain.

17/03
Apres une bonne nuit, nous reservons un hotel pour le soir à ispahan, puis allons chercher raha la copine d’amir pour une mini journée à la campagne. ils semblent tres heureux ensemble et s’affichent un petit peu, ils ont soif d’un peu plus de liberté .
Le soir apres une super journée avec nos nouveaux amis, à faire du pedalo ou à manger,nous prenons le bus pour ispahan. j’ai été ravi de rencontrer et passer du temps avec ces personnes, d’avoir pu échanger sur eux de sujets tels que la litterature, le mode de vie ou les relations homme femme.
Arrivés à Ispahan, nous assistons à des tractations entre le chauffeur de bus et les faux taxis, le chauffeur de bus ne veut pas que nous nous fassions escroquer. Il choisira pour nous le taxi et le tarif.

 

IMG_3860 IMG_3870 IMG_3879

IMG_3708  nécropolis

IMG_3722 IMG_3732 IMG_3779 IMG_3787

4 photos de persepolis

IMG_3803 IMG_3804  les chats d’iran

IMG_3820 le propagandiste

IMG_3834 IMG_3855

un joli lieu saint

the road to yazd

11/03
Départ pour une destination un peu exotique: l’iran du shah.
Dans l’avion pour Istambul, je regarde Creed, il faut avoir vu les balboa précédents pour en percevoir l’humour mais ce n’est pas mal je trouve.
Nous arrivons à Istambul et devons patienter quelques heures avant notre vol pour la Perse et Ispahan.
Nous visitons le bazaar et j’essaie de gouter à tous les loukoums. Un peu désoeuvrés, nous recherchons 3 françaises croisées à lyon pour savoir où elles vont en goguette. Sans doute, la thailande.
Coup de speed, il nous faut du liquide, car ce n’est pas possibile d’utiliser nos cb en iran. Nous finissons par trouver un distributeur à euro dans l’aeroport, ouf, sinon ça aurait etre trés compliqué notre semaine de vacances sans argent.
Pour nous recompenser, burger king. bof, ça vaut pas celui de part dieu.
un double expresso minuscule, et nous voila porte 306 pour l’embarquement.
Nous discutons avec une jeune iranienne etudiante à pau, et dans l’avion ce sera avec un iranian vivant en norvege. La premiere impression est favorable, ils sont sociables.
12/03
dans l’avion, je regarde the big shot, c’est bien comme documentaire mais pas terrible comme film.
nous atterrissons à ispahan à 3h30 du matin, la tête dans le seau.
a la douane, c’est le sketch, il y a 3 bureaux, 3 bonhommes et nous attendons, attendons. Puis nous passons d’un bureau à l’autre sans but affiché.
Nous sommes 6 etrangers, 3 italiens, un russe et nous, français.
Nous avons un sponsor mais ça n’a pas l’air de nous aider. Le monsieur du visa sort parfois de son bureau, va voir ses collegues puis revient.
C’est assez comique. A un moment, il affiche dans son bureau un panneau comme quoi il est obligatoire de prendre une assurance; ils se servent bien: entre le sponsor, le visa et l’assurance, ça nous aura coute 100 euros chacun pour rentrer dans le pays.
enfin, nous sortons de l’aeroport minuscule et nous n’avons pas d’argent local.
Un taxi nous conduit au terminal de bus (direction yazd) pour 10$, c’est carrement du vol, il est content.
Au terminal de bus, nous ne pouvons que payer en rial, nous n’en avons pas, aussi nous allons marcher 2h30 à partir de 5h du matin pour trouver un bureau de change. Nous demandons notre chemin à plein d’habitants, tous gentils et aidants.
Ca y est, nous avons échangé quelques euros en rials, retour à la station de bus.
Nouvelle découverte, le prix du bus est en toman, c’est pas clair cette notion.
un toman vaut 10 rials. Nous allons jongler tout le séjour entre les rials, les tomans, les dollars et les euros, c’est parfois un peu compliqué au pays de la révolution.
Nous roulons 3 heures et arrivons à yazd. nous prenons une chambre pour 3 nuits au silk road hotel, le premier cité du lonely planet. c’est calme, on peut y manger, bien installé, parfait pour des touristes.
Nous nous promenons un peu dans la vieille ville, sa mosquée et ses rues étroites, ça respire l’orient et le calme.
Nous sommes fatigués et nous couchons à 19h30 apres avoir mangé du chameau. il y a 2h30 de décalage horaire et nous n’avions pas dormi depuis la veille.

13/03
Nous avons pris un tour organisé pour la journée à l’accueil de notre hotel. nous partagerons le trajet avec deux chinoises, l’une d’entre elle n’a qu’un usage modéré du voile qui est obligatoire ici pour cacher un peu les cheveux. Valériane s’est entrainée et maitrise presque parfaitement.
Nous visitons le palais de Khanarag, puis le temple de chak chak(lieu saint des Zoroastiens) et enfin meybod et ses reservoirs d’eau.

IMG_3228 IMG_3237 IMG_3254   des zoroastriens connectés priants
le taxi guide est assez sympathique mais un peu speed.
nous ne pourrons visiter le pigeonnier car c’est un jour de commémoration des martyrs de la revolution et c’est fermé.
Le soir, nous nous arretons dans une agence pour déterminer la suite de notre programme.
ils sont tres sympas, nous discutons avec un kurde qui parle français. ils nous font bonne impression et nous reviendrons. Il parait qu’il faut aller visiter le Kurdistan.

Ensuite, nous allons dans un club de sport observer les hommes faire leur fitness.
c’est entre la danse et la muscu, la pratique est seulement autorisée aux hommes, c’est de la jolie amitié (surement sans sous entendu). Les outils de muscu sont des quilles ou des volets.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA  et tu m’en feras 15 des ouvertures/fermetures de volets

14/03

Le matin nous retournons à notre agence de voyages préférée où une chauffeure de taxi azeri nous amene voir les tours du silence. ce sont des endroits où les zoroastres venaient deposer leurs morts afin que leur chair soit dévorée par les vautours, c’est un endroit étonnant. Il faut aller visiter l’Azerbaidjan.

IMG_3328

IMG_3322 IMG_3302

Yazd est une ville en construction, partout résidences, immeubles et centres commerciaux poussent.

IMG_3142
IMG_3160

IMG_3162
IMG_3219
Le taxi louvoie dans la circulation anarchique, la priorité est à celui qui avance, que ce soit voiture, pieton, ou moto, les accrochages sont nombreux.
nous remangeons du chameau à midi avant d’aller faire un tour dans le desert l’apres midi, toujours avec la même agence.
Apres quelques heures de voiture avec un guide qui ne parle que farsi, nous voila dans le desert à marcher, un peu rouge tomate de circonstance.
Marcher sur les dunes, sous un soleil de plomb, fait obligatoirement penser à tintin et milou en vadrouille apres un crash d’avion…
Nous faisons un tour de chameau, c’est cool le chameau, moins bourrin si je puis écrire que le cheval.
Puis nous restons sur la dune à attendre le coucher de soleil avant un thé avec notre taxi.
Quand tu sais pas trop quoi dire à quelqu’un ici, tu peux lui parler de ses enfants.

IMG_3551

 

IMG_3549 le lapin en skateboard est partout

IMG_3546

 

IMG_3409 à dos de chameau ou dromadaire

IMG_3389

IMG_3358 dur le metier de serveur

L’iran a des vertus interessantes comme endroit pour voyager: l’eau est souvent potable, les gens sont paisibles, il n’y a pas de moustique, on peut manger sur des divans, et les perses ont de jolis regards perçants. Apres ce n’est pas un pays de liberté, et facebook est interdit.

IMG_3270