Tous les articles par xoff

Un porto?

Juste un doigt…
Pas un porto d’abord ?

Non non c est trop facile!

Nous voilà donc a porto en ce beau we de juillet. Il fait un peu frais en arrivant mais ça passe. Nous commençons par visiter quelques ruines, il y en a beaucoup ici, en banlieue et au centre…

Porto est une ville sur une colline donc on monte et on descend souvent.

Pendant que Valériane se goinfre d une pizza , je goute a la francesinha, un croque monsieur compose de fromage steack saucisse oeuf chorizo jambon et d une sorte de mortadelle,le tout accompagne de frites sur sauce piquante..  Franchement c est rude… et plutot écoeurant.

Le lendemain, visite de la librairie ayant soi disant inspirée Harry Potter puis nous montons dans la Tour du clergé avant d aller voir les plages et de gouter les poissons locaux.

Ici, il faut se méfier des vieillards qui veulent montrer leur  » péniche « mais on en a pas croise. C est paisible comme tout et les gens sont agréables.

Dimanche visite du cimetière puis après un déjeuner dans un parc orienté vegan-pokemon, nous allons a l aéroport constater que nous avons rate l avion… »maman j ai rate l avion« . En effet, j’ai légerement négligé de vérifier que ma croyance que le vol était à 15h était justifiée alors qu’il était à 14h .
Moralité: Ca confirme que dans la vie, il ne faut jamais croire.

Nous rentrons avec air Portugal, la compagnie TAP, « take another plane« : premier vol Porto-Lisbonne: 1h de retard, deuxieme Lisbonne-Lyon: 2 h de retard. Nous passons donc la nuit à dormir un peu dans l’avion, dans st ex, dans le tram, en marchant, au lit ou au boulot selon les affinités.

Dans le top 5 (50 même) des bétiseset incidents survenus en voyage, je mène largement . Je tiens à remercier mes fans qui m’encouragent à poursuivre dans cette voie afin d’éloigner le spectre de l’ennui et de la routine.

la même usine en ruine

Peche dans le Douro

Porto est riche de jolis ponts

Maison abandonnée en plein centre ville, une parmi beaucoup

il est l’or!

c’est coloré

la francesinah

dans la bibliotheque, – j’aime bien le bonhomme avec son couvre chef-

vue du cimetierre
mort d’humain et vie de chat
idée voyage?

beaucoup de moyens de trans-porto à porto

pokemon party
encore
barbu

 

petite introduction à la théorie des cordes

il manque des choses dans ce petit livre de vulgarisation. Ca commence bien avec une introduction à diverses problématiques telles que trou noir, principe d’incertitudes et tout d’un coup, on arrive à la theorie des cordes. A mon avis, il manque le milieu: comment on est arrivé là. Ca passe d’un niveau basique à un niveau haut, un saut de connaissance mais je suis resté sur ma faim.

Black to play

On peut essayer Txb2 ou Roi en e6 mais ça conduit à la nulle

alors alors ?
Tour en h8 !

si Rxh8 , Roi noir en f7 et les blancs sont obligés de jouer le pion b et perdre

Lac du Léat

nous continuons notre pratique de la randonnée OVS avec un autre groupe sympa et une rando assez facile : le lac du Léat

Note: ce n’est pas moi qui ai pris les photos, je suis navré pour les admirateurs de mon style

y’a pas trop d’eau
 

 

 

 

 

un beau capricorne assez sociable

Les léopards de Kafka

de Moacyr Scliar

« Des léopards s’introduisent dans le temple
Et s’abreuvent aux jarres d’offrande qu’ils vident;
Le phénomène ne cesse de se répéter;
Il finit par devenir prévisible
Et on l’intégre à la cérémonie. »
F.Kafka

Ce livre est un cas particulier dans ce que je lis habituellement mais c’est franchement appréciable, une petite histoire (par la taille), celle d’un juif praguois qui pour respecter une promesse, celle d’une mission pour Trotsky, va à la rencontre de Kafka.
Jolie trouvaille.

Mystere rue des saints peres

du polar de 1889, sur fond de tour eiffel toute neuve. C’est gentiment ecrit, les decors sont bien posés et les personnages sympathiques (Victor le heros, un ami japonais, tasha la peintre, …). L’intrigue n’est pas vraiment interessante (des abeilles tueuses) et le dénouement pas tuant, mais ça se lit bien.

J’ai renoncé à en lire un deuxieme d’affilée, faut pas deconner.

superstar

un bon film de merde avec kad merad, qui on s’en rend compte, sorti de son role de facteur n’a pas grand chose sous le pied, toujours les memes mimiques quel que soit le film.
le film en lui meme aurait ete assez moderne en 1975 … aujourd’hui on est au porte du pathétique. et c’est chiant et ça pue. tout est forcé, c’est exagéré au possible, les clichés sont tous là et en plus ils en rajoutent: trisomiques, travesti …

consternant !