Tous les articles par xoff

Quelques particularités

En physique des particules, nous avons différentes familles:

 

fermions  quark
top
down
up
bottom
charmed
strange
 3 quarks = un baryon
 lepton
electron
    e, mu, tau
neutrino
     e, mu, tau
bosons
gluon (interaction forte)
photon
boson z
boson w
boson de higgs
graviton
meson: nombre pair de quark et d’antiquark
plasmons et 
  autre famille hadron

quark, antiquark, gluon

 proton, electron

mroc2

restaurant et accessoirement salle de bloc, l’endroit est situé à l’envers de lyon, à villeurbanne pour tout dire. il fallait trouver le coin.

la carte mdl permet un acces à cette salle aussi, alors profitons de l’été pour aller y faire un tour.

restaurant oblige, c’est plus propre que le mdl.  les robinets dans les toilettes fonctionnent, un peu trop bien d’ailleurs car en passant mes chaussons devant un capteur, j’inonde ceux ci.

cote bloc, c’est plutot bien, des difficultés variées avec des voies relativement hautes, et oui en plus il faut redescendre de la haut quand on saute pas.

j’ai bien aimé les voies dans la grotte.

la magnesie est fournie par la salle dans des gros sacs dans des coins stratégiques.

dommage que ce soit un peu loin pour moi mais sinon j’ai globalement apprécié l’aspect bloc.

 

plongée

encore des baptemes de plongée à marseille, faut bien persévérer

le ouigo est pratique en ces periodes estivales, 1h45 pour aller à marseille et pour une somme modique. sur place, on marche et c’est trés bien. le soir, un airbnb dans un endroit bruyant mais pas désagréable, c’est samedi soir et c’est fiesta.

les baptemes se font le samedi apres midi et le dimanche matin pour moi, pendant que valériane fait des plongées plus profondes.

les trajets en bateau vers les frioul ou l’archipel du riou, sont super désagréables sur des bateaux genre zodiac, ça secoue mais le dimanche matin nous avons la chance de voir des dauphins.

le club grasm est sympa d’accueil et le baptisé toujours aussi nul.

outre les dauphins, dans les curiosités, un monsieur max, retraité depuis 5 ans, qui revendique 15 000 plongées, d’avoir été scaphandrier, un cancer des os (pas des eaux!), un genou en plastique, de connaitre le monde entier (à part l’australie).

 

Le sixieme sommeil

51C4CH1ascL._SX195_

encore un werber

ce qui différencie ce bouquin d’autres pages turner, c’est que là on ne sent pas obligé de lire tous les mots. c’est bavard et convenu. ça manque d’écriture tout ça.

du coup, je saute de paragraphe en paragraphe, sans tout lire, et au bout d’un chapitre ou deux, et bien ça ne manque toujours pas pour suivre les aventures de toujours le même héros.  un livre qui se lit parfaitement en diagonale.

des ronds de jambe pour étaler sa science, et une histoire en forme de réchauffé.

d’ailleurs, ça fait penser qu’il faudrait trouver des métriques  pour qualifier une bonne lecture en diagonale:

  • je lis 90% des mots et j’arrive à 100% de compréhension
  • je lis 100% des mots et j’arrive à 80 % de compréhension, là il faut relire
  • je lis 60% des mots et j’arrive à 60% : efficacité ou pas?
    une sorte de formule de l’efficacité avec une marge acceptable=> ce livre aurait une D=0,8 (80/100)