Archives de catégorie : cinéma

Potiche

bon dadou est vraiment devenu cinephile et apres les p’tits mouchoirs vendredi soir (rappelons qu’il a prefere ne pas venir à la soirée avalanches)

et dimanche soir, on est allé voir potiche

avec une catherine deneuve plus jeune de 20 ans qu’il y a 10 ans

un depardieu plus gros de 20 kg qu’il y a 10 ans, un bon luccini et une sympa karin viard, ainsi que le fils de claude françois …

bonne comédie assez pimpante

des moments agreables, encore un bon cru de françois ozon

(à noter que le cinephile fan de melanie laurent n’a jamais attendu parler de ludivine sagnier)

Red

bonne pioche que Red

comedie et action en mode déjantée, du bon bruce willis et mary louise parker (hilarante) est top
il y a aussi morgan freeman, ernst borgine, john malkovitch …

quelques scenes top:

– bruce qui sort en marchant d’une voiture en train de faire un tete à queue et dont le pare choc qui passe à 1 cm, top synchro
– le celebre cochon rose en peluche
– john malkovitch  qui se transforme en bombe humaine

un bon moment de détente, et 0 besoin de neurone

L’américain

Et non c’est pas le nom d’un sandwich mais c’est le film que je suis allé voir à la place de biotiful

apres une bonne séance de grimpe, je ne les sentais  pas les 2h30 de B.

donc l’americain, film plutot esthétique pour les paysages et les deux actrices (et georges nesspresso pour les dames), en revanche, ça vaut pas lourd niveau scenario. sympa quoi. avec 2 surprises, on aurait doublé le quota.

pourtant le village est super joli avec son dédale de ruelles .

un fiilm bien pour le lundi soir

Le bruit des glaçons

je ne parlerais pas de ce long dimanche d’actions peu diverses et variées qui nous conduit à attendre, poireauter, patienter, regarder l’heure, manger dans la file d’attente, etre dans la file d’attente sans manger , s’impatienter, ne rien faire pour au final assister au decollage de 2 parapentes et à une exhibition de boomerangs (sont bien barrés les boomeranggers).

Cote ciné, le bruit des glaçons voit dupontel incarner le role du cancer de dujardin, alcoolique autrefois écrivain.
J’ai trouvé qu’il y avait de beaux moments mais le sujet traité surement trop grave empeche de vrais débordements délirants, et puis bon, meme si c’est bien joué, le scenario n’est pas très épais.

Killer inside me

avec casey affleck, jessica alba et le mec qui joue le mentalist

enfin le frere de ben joue juste dans ce film plutot violent, taper sur la gueule de jessica alba c’est insoutenable

il a fait des daubes avant (gone baby gone (5/10) et billy the kid (2))

jessica est torride, bouillante, etrange

et jolie maestria de l’horreur

« l’histoire d’un flic qui s’arrange, dans sa petite ville pour s’en sortir en etant pas top ds sa tete »