Archives de catégorie : Littérature générale

dust

 

Pas mal du tout ce polar, quelques chemins « faciles » mais le sujet traité est vraiment poignant sur fond de vérité/actualités: le traffic de chair humaine, celle des albinos en afrique.

Ca fait froid dans le dos

vaticanum

c’est bien documenté sur les mefaits de la secte catholique: blanchiment d’argent, liens avec la mafia, assassinats, détournement

en revanche pour l’ecriture: bof

beaucoup de redites et des relances candides complètement incroyables, la gestion du temps est loufoque aussi … bof

Lignes de fuite

Bof, c’est cousu de fil blanc. ce se lit sans déplaisir mais on sait assez vite de quoi il retourne. On est bien loin des autres ouvrages de l’auteur. A se demander si c’est elle qui l’a écrit d’ailleurs. Peut etre un clin d’oeil à son negre.

En tout, ça vaut peut etre le coup de ne pas lire la derniere partie, parce que ça part vraiment en n’importe quoi.

Le réseau copernic

Ecrit par le maire déchu de Lyon, c’est une enquête double en Lyon et Rome. Le style est laborieux, parfois pesant et ampoulé. Un polar écrit par un avocat. Les femmes sont du genre « sois belle et meurs ». Les hommes n’ont pas vraiment d’épaisseur.

Le milieu échiquéen, qui est la raison pour laquelle j’ai voulu lire ce livre et pour lequel, j’ai du déclencher les mécanismes de la bibliothèque de lyon, n’est que très peu évoqué.: un clin d’oeil par ci par la à nabokov ou lewis caroll.

 

 

Quand sort la recluse

Une araignee pas si mechante qui tue et des morts qui s accumulent. Les mots, eux, courent sur les pages, toujours cette belle qualite d ecriture.
Je ne dirais pas que c est mon prefere de Fred Vargas, le commissaire et son equipe sont peut etre essoufles pour moi a trop courir dans les nuages.  Mais ca reste un met de choix (plutot que d avoir le cote therapeuthique d un met de saint).

Allez Adamsberg, retrouves un peu de simplicite.