Archives de catégorie : Littérature générale

des univers multiples

par Aurélien Barreau

 

inchoatif, yggdrasil,linéament,requisit, autopoiese voila quelques mots rares qui viennent égayer cet ouvrage.

C’est souvent interessant mais le propos s’egare à mon gout un peu trop dans des considérations philosophiques (Derrida, Goodman), catastrophiques (on détruit notre monde mais ça n’est pas ici le sujet), ou sur les conditions de travail des chercheurs …

sinon le propos est plutot richeavec une retrospective historique, des arguments expérimentaux, des explications sur la theorie des cordes, la gravitation quantique à boucle, et une liste des genres de multivers possibles .

Debacle

de Lize Spit

J’etais impatient de lire ce bouquin réservé depuis belle lurette à la bibliotheque, ça sentait le souffre et la belle écriture. Je n’ai pas été déçu bien que ce soit beaucoup plus dur, accidenté que je ne le pensais.

L’histoire d’ados en Belgique au debut du siecle, des familles dans un village, l’heroine décomposée au milieu de parents alcooliques, une soeur en detresse, des comparses de jeux pervers, un ami mort …
Les recits au passé et au présent se croisent pour nous conduire progressivement, par petites griffures, ou gros coup de dent à la fin …

Pénitence

bon l’auteur est mort recemment
avant de partir, il a peut etre voulu monnayer un peu son passage.

ce n’est pas du tout, et loin de là, comme les autres œuvres de Philip Kerr ( La trilogie berlinoise  ou la main de dieu) .

La ça parle d’un gars qui FBI qui va se frotter aux eglises texannes et qui se voit jeter une sorte de sort: d’athée ,il doit revenir vers la foi …

Je suis un peu mitigé par le mélange des genres, ce n’est pas ininteressant mais ça a un coté mal touillé …

 

Les léopards de Kafka

de Moacyr Scliar

« Des léopards s’introduisent dans le temple
Et s’abreuvent aux jarres d’offrande qu’ils vident;
Le phénomène ne cesse de se répéter;
Il finit par devenir prévisible
Et on l’intégre à la cérémonie. »
F.Kafka

Ce livre est un cas particulier dans ce que je lis habituellement mais c’est franchement appréciable, une petite histoire (par la taille), celle d’un juif praguois qui pour respecter une promesse, celle d’une mission pour Trotsky, va à la rencontre de Kafka.
Jolie trouvaille.

Mystere rue des saints peres

du polar de 1889, sur fond de tour eiffel toute neuve. C’est gentiment ecrit, les decors sont bien posés et les personnages sympathiques (Victor le heros, un ami japonais, tasha la peintre, …). L’intrigue n’est pas vraiment interessante (des abeilles tueuses) et le dénouement pas tuant, mais ça se lit bien.

J’ai renoncé à en lire un deuxieme d’affilée, faut pas deconner.

plus jamais seul

de caryl ferey

 

les aventures de mac cash, flic borgne, pere transitoire sur fond de migrants, de trafics d’esclaves …
le rythme est toujours aussi soutenu et violent, sombre, un peu trop sombre pour mon humeur du moment sans doute … tout est un peu trop négatif et les clichés s’empilent … j’ai préféré de loin la saga maori

 

Resurrection row

d’Anne Perry
Des cadavres qui ressortent de terre et reapparaissent aléatoirement dans la haute ou basse société, voila le debut des aventures du policier Pitt.
Une societe anglaise du debut du 20eme siecle, affligé de sa société de classes et de préjugés mais qui donne des signes de renouveau.
J’ai vraiment aimé tout le début mais j’ai trouvé le dénouement un peu rapide, peut etre qu’il a une suite car pour moi il restait des noeuds à defaire

l’inconnu de la tete d’or

de jacques morize

c’est sympa et pas uniquement parce que ça se passe à Lyon mais c’est lyonnais dans l’esprit: les protagonistes aiment la bonne chair et la  chair … c’est plutot agreable à lire bien qu’il y ait quelques lenteurs dans le debut (là on a le detail de comment passer de l’etage 0 à l’etage 2 par l’escalier)  et que ça s’accelere enormement à la fin avec parfois des éléments inutiles (un accident de voiture contre un tracteur).
j’ai plutot apprécié

9 agatha raisin

bon j’en ai lu 9 à la suite
ca relaxe bien, c’est souvent plus proche du recit des romances d’agatha que du vrai polar mais pour quoi pas, c’est meme parfois drole avec les personnages recurrents de James et Charles, et d’autres amants potentiels
– la quiche fatale
– remède de cheval
– pas de pot pour la jardinière
– randonnée mortelle
– pour le meilleur et pour le pire
– vacances tous risques
– à la claire fontaine
– coiffeur pour dames
– sale temps pour les sorcieres