Archives de catégorie : Alpinisme hivernal

Lans en Vercors

sortie cascade à lans en vercors avec pierlo sur le site communal

 

le reglement dit  que seuls les guides peuvent équiper du haut, et qu’il n’est pas possible de brocher … pourtant les lignes pour mousquetonner semblent un peu éloignées les unes des autres.

plo part en tete et renonce assez vite, ça fait peur la cascade. un guide voisin nous montera la corde.

nous ferons 3 longueurs chacun, d’environ 25-30 m. c’est plus ou moins facile. je trouve que j’ai de bonnes sensations cette année.

il ne fait pas trop froid et le site est bien abrité (ce qui doit être la cause).

je regrette que l’equipement soit ainsi mal foutu.

Comme pierlo a faim (pas moi car je me nourris en continu), nous decrochons du site et apres qu’il se soit sustenté, nous allons jeter un oeil à la mollasse. La petite voie de la cascade ruisselle (bon il est pas tot et il fait beau), celle du milieu a l’air vraiment fragile sur sa partie haute, et celle du haut haut est bien enneigée. On a un peu la flemme de sortir la corde pour si peu.

 

Couloir de la Clapiere

c’est l’ascension alors il faut grimper, le choix se porte sur cette sortie ici

premier  couloir de neige pour moi

dadou est finalement excusé, tant pis il ira bien faire l’aiguille de quaix un jour prochain

au depart donc mercredi soir, pierre et moi, direction valloire et plan lachat (enfin cha n’est pas là … et les souris ont trop froid)

il est tard, et c’est à 21h30 environ que nous arrivons

à 22h, apres un frugal repas, nous voila dormant. Pierre à l’arriere de la 307 en vrac, et moi sur le siege passager enfin la place du mort (je crois pas que ça marche vehicule arrete dans un parking cette histoire). Pierre bouge brusquement plusieurs fois pendant la nuit. on s’est bien caillé, et à 5h quand le reveil sonne, on est vite actifs.

à 6, depart pour le couloir de neige. pas de doute sur l’itineraire et on attaque. la neige est jolie.

physiquement c’est un peu dur pour moi, pierre gère nickel. l’exercice est plutot interessant et on s’en sort bien. jolis pas à la fin car ça se redresse.

et voila une belle reussite , bravo l’expert pour m’avoir emmené la haut.

ensuite, c’est le calvaire de la descente pour moi pendant que pierre se promene à skis.

j’alterne crampons et raquettes,  batons et piolets et je me galere .. c’est tres long la descente, ça epuise.

à la fin, je reussis une photo d’un petit marmotton.

15h retour à l’auto

puis c’est le retour à lyon, épuisé et content 🙂

on devise de la decroissance de l’activité grimpistique de l’excusé 🙂

 

 

 

 

bonneval sur arc- we gaul

We gaul cascade avec un guide à bonneval sur arc

les partants: moi, pierre, plo, adrien, flavien,geoffroy, babeth, remi et le guide: jean françois (oui ce n’est pas Nathalie)

tradition de bonneval: concours de celui qui tient un jambon à bout de bras le plus longtemps possible … ailleurs c’est le lancer de nain, chacun son truc

samedi :

couennes au fond de la vallée de bonneval ici

plusieurs secteurs et peu de monde.

la grimpe y est plus aisée que dans pas mal d’autres endroits précédemment visités (alpe d’huez par exemple) , soit c’est le progrès, soit c’est les nouveaux crampons, comment savoir ? à part continuer? (phrase sémantiquement correcte)

pierre fait ses premieres longueurs en tete.

je me lancerais aussi sur la fin de journée mais pas assez de broches sur moi pour reussir, mais bon, c’est une premiere etape.

babeth assure de maniere assez sportive à la descente, perso j’ai un peu l’impression  de tomber ..

le guide est plutot relax et rigolo, sympa

pierre joue aussi à faire du dry tooling – il est fort ce scrat

samedi soir:

le chalet du caf’ est plutot pas mal, et puis c’est pas bien cher comme on fait partie du caf’ provisoirement pour cette nuit 🙂

ensuite on va diner 10 m plus loin, dans la pizzeria mais par grande volonté, je dirais non à la pizza, car il faut savoir dire non à la pizza, me contentant de quelques diots et gratin de crozets en relative abondance.

nuit calme

le séchoir du chalet ne sèche pas grand chose

dimanche matin:

lever tard à 6h45, direction cascade de la norma. je grimpe avec le guide et plo, pendant que pierre fait equipe en reversible avec adrien (qui grimpe en tete des sa premiere experience de cascade). (les autres cordées sont là aussi: ))

super jolie cascade en tout cas, j’ai bien aimé ici

dimanche apres midi

on va voir la cascade du nant ici , pas trop en condition, car la partie haute a l’air instable. du coup, on fait une longueur sur le coté en epreuve de vitesse, c’est marrant ! belle perf de pierre 60 s, moi 125 et le guide vainqueur en 30s …

 

retour à lyon et dodo bien mérité

 

 

 

 

symphonie d’automne

sortie cascade de glace à l’alpe d’huez

optimisant ma vie au détriment du temps de sommeil, je suis globalement dans le gaz ce matin

apres une petite nuit

(saloperie de tcl, c’est pas possible que je rentre à pied de saxe parce que y’a plus de metro alors qu’il est pas si tard que ça !!!)

nous partons pierre, julien et moi pour l’alpe d’huez

nous cautionnons absolument les tarifs de cette station!!!

il fait plutot beau, nous demarrons ça

je voulais glander dans du 2 moi et là bon c du 4.

L1 et L2 OK

L3 c’est mega dur dur et redur

 

pierre va bcp s’amuser à raler puis grogner dedans pendant en gros 1h30 ? !1h45 ..  je l’ai jamais vu comme ça pierre   … mais je comprends. video ici

y’a un coté passer du  5 au 7

on s’enrichit, on apprend

j’ai capté des trucs en cascade, bcp plus qu’à champagny: la neige, la glace c’est vraiment différent de l’escalade. en rocher, tu peux bloquer un truc, une main, un pied, un coude, un dos (si t’as ma technique).

en glace, t’as un piolet des crampons, rien à bloquer vraiment.

t’as les muscles suivants utiles: ceux de l’avant bras, les molllets that’s all.

pourtant si tu montes les pieds, tu consommes moins comme toujours

mais faut vraiment plus de physique

et si un jour, je grimpe en tete, je parlerais du mental ;))

champagny en vanoise

ice ice baby à champagny en vanoise

c’est un peu le bordel l’organisation de la sortie

on est 5 dans ma voiture à gerland, et geoff est tout seul pour aller chercher pierlo à chambéry

au total on sera nombreux: geoff, plo, emmanuel, babeth, romain, marion, flavien, jerome, chrystelle,remi

on daube un peu sur  serge T parce que c’est rigolo de rappeler quelques souvenirs

fait -16 et j’ai pas froid, en fait, y’a pas de vent et la glace ne fond  pas, du coup … fait pas si froid

la structure artif … bof, en plus la pelleteuse tout l’apres midi et l’arroseuse de voies, bof

pas besoin de planter les crampons car la glace se forme en strate … pas super accroché mais ambiance bien sympa toute la journée

ça j’ai apprécié

d’orpierre à la grave

pendant que nos laborieux amis s’étiolent au travail en regardant les previsions méteo confondantes de soleil et de ciel, caro et moi partons non pas dans les écrins mais à orpierre.

retour pour moi, 8 ans apres mon stage ucpa …

lundi:

nous dejeunons à serres, quelques nuages…

nous prenons possession de notre résidence de vacances, le gite des drailles, tres sympa, tres equipé, un brin humide (deshumidificateur au rez de chaussée). à 35 euros la nuit avec 6 lits, une cuisine equipée, de la place … hum … pourquoi le camping ? le proprio est un des 2 gars qui epuipe les voies ici.

on va grimper à chateau mais c’est pas top, ok y’a des points de partout mais c’est pas bien joli ces voies !

ça fait bosser l’anglais d’etre à orpierre

mardi:

on va grimper le maitre de la danse, voie deja faite par Pierre et Petite Perle cette année et par moi … en 2003 .. c’est la traversée qui m’a rappelé que j’avais deja fait cette GV à une époque où je savais pas que les voies avaient un nom, where the streets have no name … en tout cas, elle est bien jolie… caro nous fait meme une longueur en tete!

l’aprem,on va faire quelques petites GV dans 4h est histoire que caro peaufine sa technique de relais. pour pas lui donner le dadou style, pas de coinceurs !

mercredi:

on vise brazil faite aussi par PP&PP, premiere longueur ok, deuxieme longueur, ko…ça veut pas ! ecaiille main gauche, prise fragile main droite, adherence et hop point mais non ! plus tard, j’essaie de demarrer dans la jungle en folie mais c’est patiné à mort … c’est pas plaisant la grimpe la dessus … donc but.

midi au resto sur la place, j’avais jamais mangé du tournedos de canard, bin c’est vraiment délicieux.

ensuite on va au plan d’eau du riou cramer/baigner puis on profite de l’installation du gite pour se faire une goinfrée du soir … pommes dauphines, chevre, faux filet … et une orpierroise myrtille en dessert,  pas des betes!

le soir fait froid/frais à orpierre

jeudi:

chaque jour à orpierre, le lever a lieu 30 minutes plus tard que la veille. Aujourd’hui ce sera 4h ouest, bon on passe par 4h est, parce que je me suis gouré !  un peu le meme constat que chateau, c’est super patiné, et c’est rudement coté ! ou bien je sais plus trop grimpé .. c’est possible !

je profite de la journée pour faire tomber mes lunettes de soleil

les tetes sont gourdes et ces dernieres sont vides

en tout cas, on laisse la peau des  doigts et beaucoup d’eau en grimpant en plein soleil toute la journée, faut travailler sa resistance, et dans des cotations pas bien merveilleuses

vendredi:

un gentil lever à 5h30 et à 9h15 nous voila à la Grave ! ahah y’a du suspens différentiel sur les destinations.

objectif le pic de la grave.

à 3200, à 11h environ, grace à cet outil merveilleux et ecologique qu’est le telepherique, nous voila à l’assaut de la rimaye (on a pris du renseignement au bistrot, et au bureau des guides et vice versa).

ça passe tout droit au milieu, à la ramasse sur les horaires mais ça passe.

c’est un peu la journée shooting photo …

je pose ma premiere broche à glace, faut bien protéger un peu des fois

et je fais tomber mon casque .. bien sage, il nous attendra sur le chemin du retour

14h le manger

ensuite on redescend lentement

le premier relais est ok

le deuxieme est evitable, peut etre plus prudent de marcher dans la neige que de tenter un rappel dans du rocher moisi

un troisieme relais bien

un quatrieme bien, bon avant de le faire je fais tomber mon reverso, du coup je me tate

– 2 demi cab sur un mousqueton ça marche pas
– bloquer un brin et descendre sur un demi cab sur l’autre
– et ma solution : 1 demi cab par brin, c joli et confort

une belle reussite

on a bien cramé et le retour sur lyon est usant, pas mal de boulets sur la route

Pic de la Grave#1

avec le pierlo on part faire le pic de la grave en plan de remplacement de la pointe isabella

coté F sur c2c, et PD dans montagne mag’

conditions de neige impec, passage au centre de la rimaye tracé, … et put* de mega brouillard,
on a attendu 1h en espérant que ça se découvre et puis non, rien ..

d’autres cordées se sont engagées et z ont surement bien fait … d’ailleurs z ont bien fait.

perso je me dis que:

– y aller en voyant une trace certes

– mais pour voir quoi en haut ?

enfin, bon, encore un but, pourtant y’avait de l’envie

Le but des bronzés

J’ai hésité à mettre cette sortie dans la partie rando 🙂

avec pierre, on voulait aller faire ça

alors on se leve à 4h, pour prendre la route à 5h et hop direction St honoré 1500, sorte de fausse station de ski pas finie.

j’ai tres envie d’etrenner mes piolets, mon easy leach, mes gants …

à 7h on se gare et apres une petite collation on attaque la rando

on marche jusqu’à à peu pret 2100 puis pierre, équipé d’un materiel recent aussi, part dans la premiere longueur.

il met un peu de temps je trouve, alors je gratte la neige avec un piolet tout à l’assurant de l’autre main.

puis bon, c’et le but, la neige elle est trop molle

j’aurais pu faire tout un laius sur ribery et la goulotte de zia mais ce sera pour la prochaine  fois

du coup on revient tranquilou à lyon apres une autre collation

La main dans la goulotte

 

We goulottes avec le GAG

Départ de Gerland pour Plo, Pierre et moi. Nous rejoignons le reste de la troupe à Chamrousse: François, Yohan, Arnaud, Isabelle, Babeth, Flavien.

Nous prenons les telecabines et apres quelques reflexions sur le cheminement, nous nous retrouvons à piolet d’oeuvre. Il fait grand beau !

Babeth et Pierre vont folatrer dans le couloir du bout, Plo et Flavien dans la goulotte du chien, , Arnaud et Yohan dans le bloc coincé, et François, Isabelle et moi dans l’Eperon de gauche.

Cote Eperon de gauche, je ne sais pas trop dans quoi on est finalement, du rocher et des racines avec piolet et crampons. Enfin, c’est pas horrible non plus, c’est du mixte sans réelle parité. François y laissera un piton quand même. Et je me donne un coup de piolet sur le dessus de l’oeil.

Ensuite, les cordées se remixent un peu. Goulotte du chien en reversible, pour Isabelle et moi, suivis par Babeth et Pierre (z ont raté le couloir du bout précédemment). pendant que  François, Flavien et Plo feront le bloc coincé.

La goulotte du chien, c’est facile et sympa (un bon petit pas quand meme)

—————-

Au soir, on est hébergé ici. Le rapport qualité prix n’est pas tellement en leur faveur. Lits doubles et douches semi collectives. La nourriture est pas mal mais le service moyen. Et le petit dej’ au matin, malgré un prix parisien, n’est pas en rapport. Ca me permet de manger ma deuxieme raclette de la semaine.

A noter, que plo est parti le samedi soir, remplacé par Jean Luc.

———————

Dimanche matin, il neige, et on met du temps  à se mettre en route. C’est meme le blizzard en haut de chamonix euh chamrousse. Babeth, Isabelle et moi allons faire le bloc coincé pendant que Pierre, Jean Luc, Yohan et Arnaud vont faire de la cascade, alors que François et Flavien vont faire une voie mixte, l’Escobaille (?).

Conditions méteo difficiles, et quelques pas sympas dans le bloc coincé, ramper dans le trou, renfrougner, planter les piolets, avoir froid, manoeuver les crampons sur des petites prises, c’est bien formateur tout ça …  on retrouve meme le coinceur jaune perdu la veille. Bien content de cette goulotte et bravo à Babeth.

On finit par trouver la sortie et on descend dans le blizzard. On rejoint Pierre et Yohan qui apres une petite promenade ont finalement fait une tournée des bars. Il est environ 16h et nous attendrons 19h que tout le monde soit là pour repartir à Lyon. C’est un peu long. Le sas de la maison du tourisme c’est poétique.

———————

Interessantes initiations à la goulotte pour moi, pratique du mixte.

la prochaine sortie GAG: chamonix !

 

 

alpe d’huez : an 2

Pélerinage cascade de glace avec le gaul à l’alpe d’huez

l’an dernier, ça m’avait fait bizarre de me retrouver dans une station de ski et de prendre la telecabine, chose devenue plutot courante ces temps derniers

vous voila donc partis, une bonne douzaine de glaciéristes en direction de l’alpe d’huez…

c’est vraiment tot pour un samedi matin et je rame severe au volant

Nous trépignons d’impatience et surtout de froid (-10,-12) au pied des télécabines, pas encore ouvertes, pierre semble un peu pessimiste sur la presence de glace.

Il y a deja d’autres cordées, notamment une bonne tripotée de gens qui ont campé en bas des voies. Alors la légion du gaul se sépare pour occuper 2 secteurs distants.

julien monte la corde avec talent … (faut du mental quand meme, surtout avec une broche qui veut pas s’enfoncer)

la premiere voie est rude pour moi, p’tit probleme de glycémie peut etre, en tout cas je me dis que je ne veux plus en faire … puis la journée avançant, la technique se mettant en place, les piolets mieux chosis et le soleil au nez pointu aidant, je m’y remets et y retrouve le plaisir …

Pierre (p’tite nature Cool) et  moi allons meme  nous entrainer à grimper en moul’ en brochant, histoire de travailler un peu la technique et les mollets pour un jour, où peut être, nous pourrions, eventuellement, en prenant moultes precautions, caresser le voeu d’emettre le souhait de cascader en tete

Cette année, nous reussissons à descendre dans la benne (mais pas tous)  et apres un petit croque monsieur, retour à lyon,  un peu lent en raison d’un boulet dans la descente, qui pile avant chaque virage, clignote à droite ou à gauche sans raison …

Vive l’age de glace