Archives de catégorie : canada

section f: jasper -> robson

Nous avons décidé de ne pas faire la section g.

Robson est la fin historique du GDT, donc ça va.

Du 16 au 21 aout.

Nous croisons la pluie, des moustiques, un moose, des poules , un porc épic intrusif et une riviere mortelle. Pour cette derniere, il est clair qu’une glissade et c’est la noyade assurée.

Nous croisons une randonneuse qui fait le GDT en AR … ça fait une occupation dans la vie.

A Robson, nous faisons deux stops, pour arriver à Edmonton où un avion nous attend .

la riviere qui fait peur
moose

De crossing à JASPER: section E

Du 8 au 15 aout

au depart de la randonnée à crossing, il y a une route, et là une voiture arrétée qui nous signale qu’il y a un ours …. effectivement, il est à 10 m … il est occupé. Si les passagers de l’auto ne nous l’avait pas indiqué, on l’aurait peut etre pas vu. En effet, nous voyons tres peu d’ours au regard des autres randonneurs.

on croise un porc épic ainsi qu’antoine un randonneur quebecois sympathique

apres un passage dans la boue de 14 km, nous prenons un petit repos à maligne lake avant de nous promener sur la jolie skyline

la fin de cette section est plaisante

nous arrivons à jasper où une pizza et un hotel nous attendent : nice!

nous repartons assez vite, car trop de repos tue le repos

skyline (dans le vent)
épique !

Section D: Field->CROSSING

3 au 7 aout

Apres un passage sympathique à Golden(enfin l’hostel etait bien, les restos c’est pas ça), où j’en ai profité pour racheter des chaussettes, nous refaisons encore du stop pour reprendre à Field (le stop c’est de la patience et j’en ai pas). Au matin à Golden, nous voyons partir un américain randonneur qui s’est cuité la veille. Il va faire du stop sans s’etre douché et en sentant l’alcool … merci à son futur conducteur …

desormais, j’ai des podcasts dans les oreilles et je peux faire face à l’ennui récurrent.

la section est courte mais j’en profite pour détruire mes chaussures et ma chemise… il faut dire que le chemin se fait à travers les branches, arbustes … il y a egalement beaucoup de rivieres à traverser, et là, il n’y a pas de pont.

nous faisons une journée de 40 km (le 5 aout), bien aidés par une voiture qui nous porte 12 km …

ensuite, il y a une journée entière quasiment passée à traverser des rivières au milieu des bans de moustiques.

Nous arrivons à crossing où nous attend un ravitaillement, et nous devons faire un AR en stop à Lake Louise pour que je rachete des chaussures (et une pelle car nous avons perdu la notre).

la pelle perdue, je vous laisse déterminer son usage

Section C: de Peter LougHEED A FIELD

Il ne fait que pleuvoir à Peter Lougheed, nous restons même une journée au Visitor Center à ne rien faire, déprimant. Heureusement des japonais sympas nous donnent de la nourriture exotique.C’est notre premier colis à récuperer au visitor center, c’est comme un cadeau. Nous faisons un break à Canmore après du stop long. A Canmore, la nourriture est excellente, un bon repos. Nous faisons une journée sans sac qui nous permet de voir un grizzli et son petit, nous sommes un peu malades. Puis nous reprenons la ballade entre pluies et moustiques. Nous continuons dans un parc national riche de quelques stations de ski (Sunshine Village, Assiboigne) qui nous permettent de prendre des rafraichissements. Certains randonneurs viennent ici en helico. Les parcs ça veut dire qu’on paie les campings et qu’on a accès à des containers pour stocker la nourriture,  ça simplifie. Nous finissons à Field, ou le postier est sympa et où nous récupérons notre deuxième  colis avant un long stop pour Golden.
marmotte contente
maman grizzli et son petit

section b: coleman -> peter lougheed, promenons nous dans les bois

Départ de Coleman le 11 juillet après ce repos mérité

On suit une piste de quad avant de s’enfoncer dans la foret.

le 12 juillet: en voulant pendre la nourriture à un pont, on brise la cordelette sous le choc

le 13 juillet: pas d’arbre, alors on met la nourriture dans la riviere, en comptant sur nos sacs étanche, qui ne le sont pas trop, on mangera donc de la nourriture en train de sécher …

15 juillet: on n’a plus de gaz, on mangera donc froid pour la fin de la section, même si j’arrive à allumer un feu

18 juillet: après avoir fait une partie de la journée avec un randonneur suisse, nous passons la nuit dans une cabane abandonnée par des pécheurs, sympa, surtout qu’il pleut et fait froid

nous recroisons un des hikers americains de coleman qui fait du rab’

pyramide
la cabane au fond du jardin

GDT: section A, canada WET

C est joli waterton. Il y a des biches et des écureuils de prairie partout.

Le 1:e nous allons a la frontière avec les USA pour bien faire le debut de la randonnée.

Le 2, nous quittons la ville après un super petit déjeuner. Au début c est joli et fleuri mais ça devient vite la galère: chemin introuvable, de l eau partout, de la pluie … Il faut dire que certains chemins sont fermés en raison des incendies de 2017.

Le 3, premières ampoules , ça fait mal.pourtant mes chaussures sont confortables. Il pleut. Idem le 4 où nous rencontrons des gdteurs français. J’en perds une chemise, non pas au jeu mais séchant sur un arbre sans doute.

Le 5: passage a Castle, drôle de station de ski qui ressemble à un parking. On fait sécher nos affaires. J’étais embêté depuis quelques jours car j’avais perdu le bloqueur Bear spray mais une ranger sympa nous dépanne. Il parait que pendant leur formation on les asperge de ce spray. Pluie et moustiques sont notre lot pour ces premiers jours.

Le 6, 7 c’est le beau temps

Les 8 9 10 juillet : nous nous reposons dans un hostel à Coleman, Je rêvais de peignoir et il y en a. .

Il y a ici beaucoup d’autre « thru hikers » us, qui dorment avec leur nourriture sous la tente, l’un deux nous fait rire avec sa théorie comme quoi l’ours respecte le territoire de celui qui dort avec son miam. En tout cas, niveau performance ils sont fortiches ces americains: 40 km /jour, des sacs légers , peu de nourriture !

le bear spray
nourriture pas haute
pour faire secher les affaires, il faut bien quelques tables
une à chaque pied
la chambre à Coleman

Gdt : le compte rendu

Nous arrivons au début de la randonnée a waterton grâce a notre famille d accueil de Calgary et deux stops (dont des mormons multi multi géniteurs). C est la fête nationale, le camping est plein mais heureusement l’argument « on a pas de voiture » permet de négocier une place auprès des rangers pubères qui ne se doutent pas qu’on parle anglais alors on a un traducteur.

Bon plan au canada: le possibilité de se resservir ad nauseam de café 🙂

Je décris à travers les différentes sections mon ressenti et les divers événements survenus lors des sections faites de ce GDT. Ce qui prédomine c’est le coté sauvage, l’ennui de marcher aussi longtemps sans rien faire d’autre et une méteo difficile.

des petites caméras dans les parcs pour surveiller la faune

Matériel de rando

Un point sur le matériel emmené lors de cette randonnée et quelques conseils pratiques après le GDT:

iPod: ah j’aurais aimé prendre mon vieil appareil que j’ai depuis 2009, infatiguable et à large mémoire, il aurait pu bien m’accompagner quand je m’ennuyais sur ces chemins boueux


Dynafit: les chaussures de trail initiales qui ont fait à peine 600 km, très confortables mais bien peu solides


Chaussettes: j’ai emmené 3 paires de chaussettes, et j’en ai acheté 2 paires supplémentaires après la fin des 3 initiales. Comme pour les tee shirts, un bon mode de fonctionnement est une paire (mouillée/humide) pour la journée, et une paire pour la nuit


Pantalon: un seul pantalon rando qui peut faire short, suffisant
Pantalon pluie: nécessaire le pantalon de pluie,surtout le matin quand la pluie a inondé les plantes ou quand il pleut bien sur. Le modele decathlon n’a pas été assez robuste.



Goretex: ma goretex était un peu grande, mais elle m’a beaucoup servi

Chemises: 2 chemises emmenées, et un tee shirt. Apres la perte d’une chemise, j’ai tenu avec une chemise manches longues pour la journée et un tee shirt pour la nuit. A noter que la chemise ML a mal fini.


Doudoune: une doudoune légère, que j’ai finalement surtout utilisée comme oreiller
Pull: un pull léger, pratique pour le matin et pour les nuits fraîches


Sac a dos: un excellent modele, grand, solide, idéal pour ce genre de rando en 40-60 l


Catalyn: le filtre pour l’eau , un peu décevant car apres quelques centaines de remplissage on n’a plus qu’un filet d’eau


Gps:in reach mini de garmin, c’est cher pour ce que c’est (appareil + abonnement) mais le bouton SOS rassure


Tel: mon tel qui héberge l’application GDT et des livres et des podcasts … vital


Batterie: une batterie anker de 20 ma, pratique, jamais mise en defaut
Apn: un appareil photo sony, il manque de zoom mais c’est suffisant à mon avis
Matelas: les matelas sea to summit, parfaits, faciles à gonfler et confortable


Duvet: toujours chez cumulus, le mien nécessité une petite remise à niveau duvet après 7 ans de bons et loyaux services.
Sac a viande: utile, j’aurais cependant préféré un modèle en soie 🙂
Rechaud et gaz: le réchaud a fait le boulot mais les bouteilles de gaz Primus ne font pas 2 semaines, c’est embêtant


Gamelle: gamelle de 1 l en alu , parfait
couteau: mon suisse m’a un peu manqué à la fin quand l’equivalent Opinel a commencé à fatiguer
Cuillère: cuillere en alu
Buff ou casquette: il faut les deux, la casquette protege du soleil mais le buff a d’autres usages (mouchoir, humidifcateur)
Lunettes de soleil: inutiles ici
Tente: bon modele, leger et pratique de chez NEmo

les batons: telescopiques, de chez fizam, ils ont eu un peu de mal avec l’humidité et les chocs

Sac étanche: des sacs etanches pour mettre les vetements … je doute, un bon sac de compression aurait fait l’affaire, ne pas oubliez les ziplock
Sac a miam: des sacs etanches pas trop epais, et idealement au moins un ursac
Sous tente: en tyvec, c’est pratique et isolant
Médecine: Doliprane compeed sparadrap, la base!

Perpignan calgary

De Perpignan, tgv pour Toulouse puis train de nuit pour Paris.

J avais jamais pris un train couchettes, ça fait ambiance Orient Express, c est sympa. C est climatisé et propre.

A paris, petit tour au jardin des plantes puis a Jussieu pour le souvenir

Rer pour CDG et après une longue attente c est 9h de vol pour Calgary. Je regarde Glass, suite d incassable et Split, c est un peu long mais pas inintéressant. Ensuite les débuts d Aqualand et second acte, l un est un navet et l autre n amène rien

A Calgary, il fait frais. On voit des écureuils et un lapin dans les rues gazonnees.