Archives de catégorie : voyages

Tenerife

Dimanche 3 mars:

Nous voici arrivés à Tenerife Sud, il est minuit 40.

Nous ne trouvons pas la personne de Goldcar à son poste, il viendra 30 minutes plus tard en disant que nous avions commis une erreur sur le numéro de vol.  Dans l’aeroport, nous croisons un couple de randonneurs, les autres voyageurs ont l’air plutot de farnienteurs !

La voiture, une Polo démarre bien, par contre, dans le parking, je ne trouve pas comment allumer les phares, je croyais que c’etait automatique tout le temps ces trucs là. Finalement c’est en tournant un potentiometre à cote des manettes habituelles que les phares s’allument, fiat lux c’est une Volkswagen.

Il est 2 h du matin et nous nous mettons en route pour l’hotel, il est à cote de l’aeroport mais bon … il est 3 h quand nous arrivons à la reception après une visite des routes de campagne.  J’avais dit à Valériane que c’etait un petit boui boui cet hotel, pour une courte nuit, que pas sur qu’il y ait la douche mais finalement l’établissement est un palace et nous occupons un appartement aussi grand que le mien, dans une  residence avec plusieurs piscines … dommage d’arriver si tard et de devoir partir si tot.

Avant de partir, nous faisons un petit tour du palais et au moment de reprendre nos bagages, plus moyen d’ouvrir la porte. Malgré des tentatives de réactivations du badge par la reception, il faudra l’intervention de l’équipe technique pour franchir cet obstacle.

Direction le nord est de l’ile, il ne fait pas beau, nous naviguons dans le brouillard vers Taganana.  Gorilles dans la brume ou pas, nous nous garons pour dejeuner avant de randonner. Le vent est tres violent et nous ne ferons que  quelques centaines de metres le long de l’ocean.

En route pour notre premier camping « free », Los Raices,  il est difficile de trouver l’endroit pour lequel nous avons un permis. Nous passons à cote d’un camping « juvenill » mais ce n »est pas ça. Au final, notre zonese trouve à cote d’une airede récréation (zone de barbecue), il n’y a personne d’autre. Un monsieur en voiture passe et nous dit qu’il y a une alerte vent violent pour la nuit, et que c’est dangereux de rester sous les arbres.Les arbres sont partout.

Nous profitons des barbecues pour faire cuire des nouilles, puis nous perdrons une assiette qui va s’envoler pendant que nous plantons la tente. Bon on n’a plus de gaz et plus qu’une assiette.

La nuit ressemble à une nuit dans le diois, vent violent pluie torrentielle, il y aura meme un peu d’eau dans la tente.

Lundi 4 mars.

Dure nuit et réveil difficile, les chaussures notamment sont mouillées.

Direction le phare à la pointe Ouest, la route est indiquée comme interdite et dangereuse mais ce n’est pas cela qui va nous arreter. Pas mal de pierres sur la route.
Nous atteignons le phare puis en route pour une rando, nous faisons une bonne partie de la montée avant de nous faire rincer complètement par un orage adroit, chaussures et vetements encore plus mouillés. Heureusement il y avait du nutella pour aller mieux. Sur la route au retour, nous voyons une belle cascade de boue, ça se fait sans crampons ni piolets ça !

Nous nous dirigeons vers le sud, vers Los Gigantes, toujours dans le brouillard, nos chaussures mouillées ne nous aident pas à prendre les lacets de virage qui s’enchainent.

La cité balnéaire nous accueille sous l’eau et apres un petit resto cotier, et un passage au cybercafé, nous reprenons un hotel pour 2 nuits histoire de sécher un peu. Les prévisions meteo sont incertaines au possible.
Nous finissons la journée par un petit break au bord de la piscine avant de manger des nouilles cuites sur la cuisiniere de l’appartement.

Mardi 5 mars.

Nous partons dans la brume toujours et apres un autre passage au supermercado (qui est de la meme taille qu’un autre etablissement appelé minmarket) dans lequel Valériane danse la bachata, nous nous dirigeons vers un des objectifs de ce voyage, le culminant mont Teide. La route est interdite aussi, j’hesite, ce n’est pas bien clair comme message. Des anglais nous demandent ce qu’on en pense et s’engagent. On va pas se faire distancer par des anglais donc je suis. Au final, la route du Teide sera bien fermée mais nous pourrons faire la randonnée Paisaje Lunare vers Vilaflor.

Au soir, la route vers le Teide est ouverte et malgrè la neige nous pourrons nous promener en bas du volcan et admirer les Roques des Garcia. Le téléférique est fermé.

Nous rentrons à l’hotel en se demandant si nous allons vraiment camper.

Mercredi 6 mars

La journée demarre par une session internet meteo, ça s’annonce voilé. Nous prenons un autre hotel pour deux nuits, réalisant ainsi une belle économie car nous n’avons pas à acheter de bouteille de gaz. Ce sera à Puerto de la cruz.

Apres une session plage et cartes postales  à Les americas, nous allons voir les pyramides de Guimar. Un peu d’autoroute et il faut bien mettre un peu de gazole. La voiture commence à craquer bizarrement, elle fatigue. Nous visitons donc le site des pyramides, c’est plutot interessant, c’est surprenant de voir à quel point il y a des pyramides de partout dans le monde.

En sortant du musée, la voiture ne demarre pas. Nous faisons un km à pied pour appeler l’assistance qui nous dit qu’il faut demarrer en appuyant simultanément sur l’embrayage (dur ce mot en anglais) et sur le frein. Nous revenons à la voiture, ça ne fonctionne pas. Nous repartons à la cabine telephonique, je me dis que je me suis peut etre trompé de carburant ! bravo pour le diagnostique ! nous serons remorqué à la Laguna (ça nous rapproche de l’hotel), et nous échangeons la Polo contre une seat Ibiza et 250 euros.

Vers 22h nous arrivons de bonne humeur à notre nouvel hotel à Puerto de la Cruz, très sympa, plein de vieux qui dansent …

Nous avons quelques coups de soleil.

Jeudi 7 mars:

Enfin c’est le jour pour lequel nous avons un permis pour aller visiter le haut du volcan Teide, aussi nous nous levons à 7h. à 9h, nous constatons que le teleferique est toujours fermé … C »est dommage, il fait grand beau et le volcan est superbe.

direction Marca pour 2 demi randos.
Finalement nous faisons la rando qui descend vers Marca, (y’en une a qui rale un peu :)) en doublant plein de groupes de randonneurs pas si périmés que ça malgré les apparences, apres 2 heures de descente nous débouchons sur une belle plage sur laquelle un chat calineur tente de nous séduire afin de manger. Mais il n’aura presque rien, je suis un gars cruel !

Nous remontons ensuite ces quelques centaines de metres, vraiment une belle rando. Au bar, nous  engloutissons coca, limonade et eau, fait trop  soif !

 

Vendredi 8 mars.

Glandouille le matin puis nous  visitons Orotava, c’est vraiment joli dans le genre petit village historique. Ensuite direction Vilaflor et l’hotel. Nous profitons des installations et du parcours thermal.

Samedi 9 mars.

Apres un copieux petit dej’ pour moi (meme si je n’ai pas pris de sucré), nous allons nous reposer à los Cristianos, et bien que je veuille un smoothie, j’aurais droit à une glace car il n’y a pas de fruits.

J’ai bien aimé ce séjour à Ténérife meme si nous n’avons pas eu toujours de la visibilité et si nous n’avons pas trouvé les Atlantes.

En fin d’apres midi, direction Barcelone.

 

Barcelone

 

2 mars:

difficile réveil à 3h45 puis après un petit trajet via le Rhone express, nous voici à l’aeroport st Exupery.

Ca commence bien, nous embarquons un gros sac et la sécurité aérienne nous impose de  l’alléger des 2 bouteilles de gaz emmenées en vue des multiples préparations de nouilles prévues lors du séjour.
Ce serait interdit dans la soute. Pourtant, une des 2 bouteilles a déjà effectué 2 vols dont un transatlantique. Je me dis aussi que j’ai bien fait d’en prendre 2. Les deux containers de gaz seront soi disant supprimés.

Arrivés à Barcelone, nous posons le grand sac à la consigne de l’aeroport puis via l’Aerobus nous voila dans la cité catalane. (A noter que .cat c’est pour la Catalogne, et que ça n’a rien à voir avec les chats).

Il faut dire « bun dia » ici, c’est du catalan.

Nous déambulons à pied jusqu’à la Sagrada Familia, c’est bondé donc pas de visite. La nous décidons de tester le bus touristique, c’est amusant.

Nous allons au parc Guel, et apres une visite ensoleillée, vous dégustons une paella et un frugal mélange chorizo-frites-oeufs assez light. Nous reprenons notre bus, et simulons une visite de Tibidabo avant de renoncer en raison du prix. Là nous nous rendons compte que notre compagnie de bus touristique a environ 5 fois moins de bus que la compagnie concurrente, donc on poireaute.

Ensuite, grand tour en bus de Barcelone, sans descendre, meme les photos sont prises ainsi.

Au final, apres un passage au Burger King, nous admirons les danseurs de Sardane sur la place de la Cathédrale.

C’est l’heure de reprendre l’aerobus pour l’avion en direction de Tenerife.

 

 

samedi 9 mars

Retour à Barcelone en provenance de Tenerife, nous arrivons à l’hotel Elkano bien situé et pas cher (25 euros la nuit) avec une petite surprise, une taxe non comprise de 1.40 euro…

dimanche 9 mars

glandouille et promenade dans Barcelone. Nous dégustons du fuet sur la plage, une sorte de saucisse, c’est vraiment bon ça 🙂

il fait tres beau et ce n’est pas une bonne idée que de repartir.

il faut pourtant repartir…

arrivés à lyon, en 1h15, il faudra attendre environ la même durée pour récuperer le sac et la tente hyper fatigués d’avoir aussi peu servis .

Yellowstone

Yellowstone national Parc

14 aout:

La route est longue et il fait chaud. La 40eme voiture s’arrete. Nous montons à l’arriere du pick up, c’est moins dangereux pour eux. Mais bon, c’est sympa. Premiere vue sur Yellowstone dont les forets sont encore marquées par le grand incendie de de 1988. Beaucoup d’arbres secs couchés.
Nous nous installons à Grant Village, premiere étape de Yellowstone. La douche est à au moins 700 m du camping … et le village à un bon km.

Nous n’avons pas pris de douche depuis NY mais ce n’est pas pour aujourd’hui.

Direction West Thumb à pied, 3 miles c’est negligeable. En contrebas de la route, des elks.  Nous voyons nos premiers pools et petits geysers. Au retour, de gentils thailandais nous prennent en stop.

Autre constatation: il y a 2 fois moins  de bus qu’initialement indiqués soit un par jour au lieu de 2. Va falloir s’adapter. Par ailleurs, le mot « bus » rend perplexe bon nombre de gens, y compris dans les centres d’information. Soit ils ne savent pas, soit ils n’ont jamais entendu ce mot.

15 aout: Grant Village

En raison des bus et de leur absence, c’est une journée relax: repos, rasage, lavage, vaisselle ! ça decrasse !

Premiere visite de ma vie dans une laverie, je decouvre que tout ce qui sort du distributeur de lessive n’est pas de la lessive, ça peut etre de l’adoucissant.

Yellowstone est beaucoup plus touristique que Grand Teton. Ici c’est le domaine du camping car, gros 4×4.

16 aout: Direction Old Faithfull

Vraie douche matinale (la premiere depuis longtemps), un petit tour chez les rangers pour reserver les campsites et c’est le stop.

Un premier monsieur interpellé à un stop, seul dans sa voiture, veut bien nous prendre. Il a cependant sa famille qui l’attend au parking. On monte avec lui puis on l’attend gentiment dans l’auto en attendant que sa femme, ses gosses et ses beaux parents arrivent. Il a l’air tout content de cet imprévu merveilleux qui est de prendre 2 français en stop, jour de fête pour lui. Il revient quelques minutes plus tard, seul, tout penaud. Sa femme et les autres membres de sa famille attendent un peu plus loin. Il nous explique que sa femme ne veut pas qu’on vienne, qu’elle n’ose meme pas demander à ses parents, la tradition blah blah … donc on l’abandonne à son triste sort et retournons faire du stop. Dommage, nous avons failli amener quelques minutes de joie dans la vie de ce pauvre homme.

Une famille US finit par nous embarquer en se tassant, le gosse et le chien dans l’arriere du monospace. Tres sympa et à la fin, on a droit à God bless you.

A old Faithful, nous allons voir le gros geyser du coin et ses copains (prononcer guézeur).

Au soir, petite rando de 3.4 miles pour rejoindre notre campsite OB4 au Mallard Lake. C’est assez loin quand meme.

17 aout: Old FaithFull

vers 2h du mat’: C. à V.-> « Est ce que les oiseaux savent choisir parmi plusieurs choix? » V: « rendors toi »
vers 5h du matin: le reveil sonne, euh, c’est pas ça qu’on avait dit
7h : on se leve

4.4 miles de marche d’approche avant la rando, ça lance la journée.

On voit successivement, en une grosse dizaine de miles:

  • les fairy falls (et son chipmunk obese)
  • l’imperial geyser
  • jolie traversée vers firefole river
  • randonnée à travers la plaine et les étangs
  • grand prismatique

et un peu de stop jusqu’à Old Faithfull, histoire de se prendre un coca et de reduire la marche retour. Jolie journée pour les endroits vus, bien fatigante aussi.

18 aout: Old Faithfull -> Canyon Village

Nous levons le camp assez tot pour aller prendre le bus pour Canyon Village. Le trajet est émaillé de rencontres avec des bisons errants sur la route. Pas grand monde dans le bus.

A Canyon Village, nous dejeunons d’un sandwich jambon-cheddar et d’un yahourt bizarre puis nous montons la tente.

à 14 h, allégés des gros sacs à dos, nous allons rendre visite aux Upper Falls, Artist Point et Inspiration Point pour finir vers 20h les pieds en feu. Mais toute journée sans les gros sacs est considérée comme une journée de repos.

A 20h, soupe chinoise et pas d’ice cream!

19 aout: Seven Mile Hole

Nous nous reveillons en desordre et finissons par partir à 9 h pour notre campsite de Seven Mile Hole avec les sacs et la tente. Comme nous avons prevu de revenir dans le camping de Canyon Village le lendemain soir, nous laissons une partie de la bibliotheque dans un bear canister, petite astuce pas trop risquée pour s’alleger un peu.

Nous arrivons vers midi apres une longue descente bien raide vers la Yellowstone River. L’apres midi est plutot reposante avec sieste et toilette dans la riviere.

20 aout : Seven Mile Hole -> Mont WashBurn ->Canyon Village

Une des plus grosses  journées.

Depart à 7h. Nous remontons ce qui a été descendu hier et apres une grand traversée en plaine nous attaquons les durs lacets du mont Washburne, ça monte raidement et les sacs sont lourds. « Que » 1000 m de D+, mais on arrive vers 3000 et ça pese. Vers midi, ous nous délectons de mayonnaise « offerte » par la grocery de Canyon village, ça egaye les tortillas (je ne veux plus jamais manger de tortillas pas cuites !!!).

à 13h30, nous mangeons des nouilles au sommet, malheureusement le temps est maussade.

Nous descendons ensuite par le cote « normal » et faisons comme souvent à Yellowstone un peu « tache » avec nos sacs maxi alors que les autres n’ont souvent qu’une bouteille d’eau et un spray anti ours.

Au parking, 2 allemandes acceptent gentiment de nous ramener à Canyon Village.

Retour au camping où nous récupérons nos livres. Là, un des employés nous offre, nous l’esperons sans message, un bon pour 2 douches (elles sont payantes). Ca nous met en joie.

Petit tour à la grocery, on achete du nutella pour demain matin et je teste enfin, le Ice cream sandwich, c’est bon.

Ensuite, Rasage et douche, la deuxieme dans Yellowstone, puis nouveau lavage des vetements.

21 aout: Saint Christophe, Canyon Village -> Mammoth

à 10h, nous attaquons le stop essayant d’affiner notre technique: regarder vers les conducteurs, montrer nos yeux (pas de lunette de soleil), pas de robe ni de barbe longue, eviter d’avoir l’air de terroristes, de satanistes ou de mangeurs de pare chocs voire de fauteuil!

Une famille US nous charge et nous emmene où on veut, c’est vraiment de la chance, car ce n’etait pas gagné de tout pouvoir faire en un coup. Le monsieur me dit qu’en Europe, on aide trop les pauvres et moi, je ne dis pas que leur fille s’appelle comme mon chat.

Arrivés à Mammoth, nous nous posons un peu au camping et refaisons nos plans pour les prochains jours. Le camping est aride et au bord de la route mais pas cher. L’apres midi, nous allons aux Upper Terrace puis nous enchainons sur la visite guidée par un ranger de Fort Yellowstone, ça fait bosser l’anglais.

19h: les elks envahissent le village, une bonne 50taine de mamans elks et leurs petits prennent possession des pelouses.

20h: C’est la saint Christophe, pour le diner, craquage Hamburger et double ice cream fraise pour moi. MIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMM.

21h: conférence par un ranger sur les parcs.

22 aout: Mammoth (Bunsen Peak)

Petit dej avec du nutella pour compenser les exces alimentaires de la veille.

Nous partons en rando, comme souvent ici, il est difficile de trouver le début et des indications. Nous apprenons en chemin qu’un tas de terre loin dans un champ a de fortes probabilités d’etre un bison.

Nous descendons voir les Osprey Falls, puis nous ne trouvons pas le chemin direct pour faire l’ascension du Bunsen Peak et devons faire un détour de 3 miles pour le gravir de l’autre cote. Ca fatigue pas les détours.

Apres la descente, il nous reste 4 miles à faire pour aller voir les Hoodos (gros rochers) mais un couple nous propose de nous ramener au village en auto, du coup, comme on est poli, on n’ose pas refuser, ce n’est pas lié du tout à la fatigue.

 

23 aout: Mammoth->Norris->Madison

Lever difficile apres cri du coyote dans la nuit. Pour économiser le gaz, le thé est chauffé au feu de bois.

Stop réussi aupres d’une famille allemande, la maman seme le trouble en mettant des mots germains dans ses phrases, ça n’aide pas. Nous visitons les geysers de Norris en dejeunant d’un sandwich au spread de poulet (une sorte de paté). Un buffalo se promene au milieu des geysers.

Concernant le stop: nous constatons que certains conducteurs font d’enormes ecarts pour nous eviter alors que d’autres s’arretent 20 m avant nous et nous font signe de traverser la route … c’est certes illégal mais quand meme. Nous avons vu 4 auto stoppeurs (ensemble) à Grand Teton et nous n’en verrons pas d’autres que nous deux à Yellowstone.

Dans les parcs, le conducteur US conduit cool et respecte les limitations de vitesse.

Planning serré et nous enchainons avec du stop vers Madison (une famille US simple et normale).

En fin d’apres midi, nous nous posons au camping de Madison et allons visite Terrace Spring (bof) et comme on a encore des jambes et plus de sac, nous marchons jusqu’à l’Arlequin Lake pour voir un lac, un lapin et 3 elks.

Au soir, conférence sur les bears apres les nouilles reglementaires.

24 aout: Madison -> West Yellowstone -> Mammoth

Réveil à 7h, et vers 8h, V. se leve plus ou moins 🙂

vers 10h, nous allons voire les Riverhole Falls. A pied, avec les sacs, on surprend les automobilistes et bikers (français) en marchant sur cette grande route goudronnée.

quelques phrases importantes:

V: on ne peut pas multiplier la negligibilité

V. se cogne le pied en marchant et dit « Aie, putain ! », un américain répond « Hi », sont polis.

En debut d’apres midi, un vieux monsieur nous prend en stop et nous amène à West Yellowstone. Là, notre objectif et de louer une voiture afin de pouvoir visiter le nord du parc non desservi par le bus, de finir de visiter les autres points zappés ailleurs en raison des distances et enfin de rallier Cody où rodeo et avion suivant nous attendent.

West Yellowstone, ce n’est pas comme prévu. Pas de loueur de voiture visible et seulement des hotels et des supermarchés.

Coup de chance, en attendant parler français dans la rue, nous entrons en contact avec 2 pecheurs de Nancy (la peche est une grosse activité dans les rivieres et lacs de Yellowstone, c’est un spot mondial pour tremper son bouchon). Ils sont vraiment cools et nous offrent café, internet avant de nous conduire à l’aéroport où nous trouvons une agence Avis.

Chez Avis, sans reservation, le coté bidouille des loueurs de voiture apparait. Nous avions fait un devis initial de France en juin pour louer pour 180 euros une voiture chez Avis du 24 au 28 aout. Nous n’avions pas reservé pour ne pas se mettre sous la pression d’etre là le 24. Là, le gérant nous fait une premiere proposition à 1000 euros, ouille, puis une deuxieme sans qu’on demande rien à 400 mais en devant changer de voiture le lendemain à Cody et sans l’assurance et enfin à 400, assurance incluse sans devoir rendre la voiture à Cody. On accepte  sans avoir vraiment le choix.

Nous nous retrouvons donc avec un pick up de location, un 4×4 de fous pour rouler sur des routes bien goudronnées à 45  miles/max. Il est rouge, on le voit de loin.

Apres quelques courses à West Yellowstone, nous retournons camper à Mammoth.

C’est le festin ! saucisses et riz au feu de bois.

A la nuit, conférence sur les richesses de Yellowstone.

25 aout: Mammoth -> Lamar Valley

Les elks qui traversent le camping nous reveillent. Ca mange bruyamment ces betes.

Nous allons voir les rangers pour un permit de camper dans la Lamar Valley (à l’est).

Avant de partir de Mammoth, trempette dans la Boiling River (jonction entre une riviere froide et une sortie de geyser), c’est cool, ça fait du bien se laver.

A Lava creek, nous dejeunons d’une saucisse et de purée, la simplicité est parfois une pure merveille.

Nous verrons ensuite un Petrified Tree (un arbre californien perdu ici) puis nous allons à Tower Falls voir les cascades et profiter d’un ice cream (Mountain Berry pour moi) et d’un pepsi fontain (V. essaie le mode de vie américain avec le gros pepsi dans la voiture).

Arrives à Lamar Valley, petite rando de quelques miles au milieu des bisons encore lointains pour aller camper au campsite 3L1. Ce n’est pas loin, on economise le camping aussi et le coin est tres joli.

26 aout: Lamar Valley -> old FaithFull

A 6h20, apres que je n’ai meme pas entendu le reveil, c’est un bruit de ruminants qui nous sort du pays des reves. Une cohorte de bisons passe pas loin de nous.

On plie et on se faufile à travers les différents troupeaux sur 3 miles élargis. Nous devons éviter d’etre trop au contact, ça peut charger un bison ou un troupeau.  On serait en alpi, on pourrait parler de possibilité de but du bison, tellement ils nous ralentissent. Facilement 200 à 300 buffalos à eviter.

Apres voir retrouvés la voiture, nous visitons successivement:

 

  • Soda butte où je fais du relationnel avec un américain qui s’est fait braquer à Marseille
  • Une pause pour la pose des antilopes
  • Artist Point Fall
  • Biscuit Basin
  • Black Sand Basin
  • Peut etre un ours dans un arbre au loin que ni jumelles ni appareil photo ni yeux ne detecteront

 

A Old Faitfull, un ice cream accompagné de smarties nous reconciliera avec un ciel un peu triste.

Nous faisons quelques miles pour aller dans notre dernier campsite, un peu trop loin du lac Shoshone (une des victimes de notre réorganisation). Repas de nouilles et nuit sous la pluie, la tente est étanche.

27aout: Old Faithfull -> Cody

V. entend des bruits de bete pendant la nuit heureusement vite couverts par la bestiole sous la tente qui dort comme jamais depuis un mois.
Au matin, nous passons par le Lone Star Geyser, vraiment joli et puissant.

Nous reprenons l’auto pour sortir du parc et rejoindre Cody.

En route, on continue à combler les lacunes:

  • on croise 2 coyotes
  • comme pour les ours, des gens ont cru voir des loups 2 heures avant
  • la Hayden Valley: Mud Volcano, Sulphur Geyser
  • au dejeuner, des japonais nous prennent en photo en train de manger notre riz

 

et c’est le bitume jusqu’à Cody en craquant pour les belles montagnes d’Absaroka!

C’est fini pour YELLOWSTONE!

Arrivés au camping de Cody, c’est rasage, douche et lessive puis apres un repas au subway, et une visite au WallMart, nous voila au rodeo.

Le rodéo c’et rigolo, ambiance tres exagerée, blagues sur les californiens et d’autres trucs qu’on comprend pas, mais on a droit à:

 

  • God Bless You
  • L’hymne américain
  • Des pubs emmenées sur des chevaux
  • Un clown pour assurer le spectacle
  • Des epreuves  de vitesse pour attraper un veau
  • Des cabrioles pour tenir sur un mustang fougueux ou un boeuf impatient
  • Une course de vitesse autour de futs

 

 

 

Grand teton national parc

Grand Teton national parc

07 aout: direction les parcs

Réveil à 4h, mode refuge.

Path, metro, bus et nous voila à la Guardia.

American airlines: 6 bornes automatiques pour le check’in et aucune ne fonctionne. Du coup, ce sont 2 humains qui font le boulot.

On s’envole pour Dallas puis Salt Lake City. J’aime pas trop le mec qui prie à cote de moi dans l’avion, ça m’inquiete.

Nous prenons une voiture de location, une simple Toyota Corolla, puis apres un mac do et quelques grosses courses (nous ne savons pas trop si le ravitaillement va etre aisé dans les parcs), nous voila roulant pour le parc national de Grand Teton et Jackson Hole, notre premiere etape.

Pas faciles les premiers kilometres avec une boite automatique, le pied gauche vient tout naturellement se poser sur la pedale d’embrayage lors des freinages … mais ce n’est pas l’embrayage c’est le frein! Du coup, j’ai pilé quelques fois fortement! Le GPS est un peu facétieux aussi.

5h30 de route plus tard, nous arrivons vers 23h. Nous sommes completement épuisés et la fin de la route est vraiment longue. Levé tot et décalage horaire s’ajoutent et nous soustraient de la forme.

On a écouté un peu de country histoire de se mettre en condition pour faire des heures et des heures de bitume mais ça ne marche pas tant que ça.

Nous dormons dans l’auto, moins confort que la SW. n’ieme nuit dans la voiture cette année pour moi. Ca caille …

Grand Teton: un parc dont le nom vient du français.

 

08 aout:

Au visitor center, petite mauvaise nouvelle, il n’y a plus de service de bus entre Grand Teton et Yellowstone, ça va nous obliger à revoir nos plans pour la suite. Ils aiment pas les bus par ici.

Nous profitons de la voiture pour aller voir les Mormon Rows puis nous enchainons quelques actions rapides: trouver du melange butane/propane pour le rechaud (ici uniquement du propane), prendre les permits pour les nuits suivantes, prendre un bear canister, ne pas décider de ne pas acheter de bear spray, rendre la voiture à Jackson Airport, acheter un pass annuel pour les 2 parcs,  prendre un bus pour aller de Jackson Airport à Jenny Lake, refaire les sacs …

Nous offrons à l’hotel du coin un exemple du tome 1 d’Africa Trek qui n’appartenait à aucun d’entre nous d’ailleurs. Il nous reste de quoi lire: un guide de conversation chinois, un guide de conversation anglais, le lonely planet sur la chine (ça doit faire son kg), le lonely planet sur les parcs, des mots fléchés, le guide de New York, ainsi qu’un roman de  Stephan Clarke. Voyager léger.

Nous débutons le Teton Crest Trail, une belle randonnée sur plusieurs jours vers 15h.

Notre premier campsite sera le Paintbrush Lower atteint apres 3 petites heures de marche. Les sacs sont lourds. Outre le materiel de camping, de l’eau, les gamelles, nous avons pour 7 jours de repas environ.

La journée a été légère niveau repas, depuis le mac do de la veille, nous avons à peine grignoté le matin, et vers 18h au moment de poser la tente, les tetes tournent un peu. Nous prenons quelques nouilles chinoises, attachons le sac de nourriture dans un arbre, cachons le Bear Canister, et enfin un dodo réparateur dans un endroit isolé et charmant.

09 aout:

Un moose matinal surprend V . lors de sa toilette. Ils sont taquins les habitants du coin.

Nous marchons une bonne partie de la journée. La pause de midi est faite de nouilles et de tortillas au sucre (ça donne des forces).

Le soir, nous sommes un peu fatigués, le Lake Solitude et son campground (North Fork Cascade Canyon) sont longs à atteindre. Nous dinerons de riz au thon: luxe apres quelques ablutions fraiches dans la riviere.

10 aout:

V. rêve de poules et s’est pris pour un ecureuil.

A midi, nous dejeunons de soupe de celeri (ouais ouais, c’est n’importe quoi) puis de tortillas au caramel (j’essaie de faire des desserts avec quasi rien). A noter, que mettre de l’eau n’amene rien dans la recette.

Nous cheminons toute la journée jusqu’au campground(Cascade South Fork). Là, un écureuil hyper actif nous amuse de ses courses folles en tout sens. Je tente de me raser un peu à l’aveugle sur un miroir un peu sourd.

Petit orage de grele, çà rafraichit l’ambiance,et ça rendra une biche un peu imprudente, elle viendra brouter à cote de nous.

Nous dinons à 17h30 de riz-haricot-thon et dodo à 18h.

11 aout:

Nous nous levons à 8h, ça c’est de la nuit.

10h: V. a faim
11h: V. a faim

12h: repas d’une soupe de légumes et tortillas (on économise le gaz).

13h30: je lance mon premier « how is it going? » à des usiens. Nous croisons des randonneurs à cheval, c’est cool aussi.

14h30: Nous arrivons à notre campground: Alaska Basin

18h15: soupe de pates

18h30: premiere leçon de chinois

19h: dodo on est pas des bêtes

12 aout:

Nous continuons à avancer, c’est vraiment tres beau autour de nous. C’est presque irréel ce qui se passe. Nous croisons de tres beaux paysages et quelques animaux: moose et biche.

Nous dejeunons de nouilles en regardant un faisan, j’ai envie du contraire.

Nous sommes fatigués et les dos/épaules souffrent.

J’oublie mes tongues au Marion Lake et quand je m’en rends compte, il est trop tard pour faire demi tour. Elles vont me manquer.

Nous sautons un campground et passons au suivant: MountHunt Divide. Notre premier emplacement complètement libre.

13 aout:

Nous passons le Hunt Divide et attaquons la descente apres plusieurs jours passés à plus de 3000m. Nous continuons à peaufiner le chinois tout en mangeant des nouilles. C’est bien les nouilles, c’et leger, vite cuit, pas  cher.

Nous dormons à notre dernier campground Open Canyon apres une toilette dans la riviere.

Nous revons de pizza, frite mayo, poulet et mars.

14  aout:

C’est la fin du  TCT. Jour de repos ?

Nous nous levons à 6h20 et devons nous depecher pour prendre le bus de 12h30.

Nous avons quelques miles à faire sur le chemin,croisons une maman moose avec son petit et arrivons enfin à la route. Là, un ranger sympa nous emmene à Moose Jonction. Ca nous fait bien gagner une heure.

une calzone nous reconcilie avec la vie civilisée.

Nous prenons le bus de Moose Jonction à Flagg Ranch, le nord de Grand Teton avec l’idée de faire du stop jusqu’au parc suivant: Yellowstone (oui oui, c’est illégal). Il semblerait que le bus ce soit pour  les employés des parcs plus que pour les touristes.

A flagg Ranch, nous demarrons à pied en faisant du stop, au pire 27 miles à marcher avant Yellowstone.

un bien joli parc, encore sauvage et une belle expérience de bivouac autonome et itinérant

San Francisco

28 aout: Cody -> San Francisco

L’avion pour San Francisco est à 6h20.

Suite à une erreur de la partie  masculine de l’équipe, nous arrivons à l’aeroport à 3h15 au lieu de 5h15 … Ce n’est meme pas encore ouvert. Vers 5 h, la meme partie de l’équipe tres inspirée ce matin déclenchera l’alarme de la voiture et aura du mal à l’arreter.  Cette personne affirmera finalement en se gaussant « ça me fait rire d’être con ».

Nous volons de Cody à Salt Lake City puis nous nous posons à l’aeroport de San Jose.  Un ami de V., Andrew, vient nous chercher et nous offre un beau breakfast. miam. saucisse et omelette et confitures. Il nous emmenera ensuite visiter la marina, le Golden Gate Bridge en passant devant Alcatraz et le palais des Arts.

Il  conduit sportivement avec une boite manuelle mais comme les autres conducteurs ont des boites auto et conduisent comme des papas, c’est efficace. Petit ice cream au Fisherman Wharf en regardant les sea lions glandouiller.

Au soir, petit suspens pour retrouver Piero qui doit nous heberger jusqu’à la fin dans sa maison de Redwood mais on y arrive. Faut se readapter doucement mais on se douche quand meme.

29 aout: visite de SF

Nous logeons chez Piero Scarufi, une sorte de philosophe, scientifique, poete. (http://www.scaruffi.com/)

Nous prenons le Cal train (RER d’ici) vers SF, puis apres un repas au subway, nous voila marchant à:

  • City hall
  • Le marché
  • Union square et ses coeurs
  • Admirant le cable car
  • Chinatown

Là nous essayons de parler chinois pour valider les premieres notions de V. Premier essai: la personne ne comprend ni mon « bonjour », ni le « on veut du coca », Beaucoup mieux pour le deuxieme essai et nos « Ni Hao » et « wo yao kele » sont compris avec succes.

Grosse concentration de geeks à la VM ware conférence!

nous enchainons sur

  • Financial district
  • Coit tower (c’est hot)
  • Lombard Street (une rue pleine de S)
  • Fisherman Warff

Nous degustons un  Clam Chowder (soupe de crabe/poisson dans pain) et des frites avant de prendre le bus et le Cat pour rentrer.

30 aout: visite de SF

Nous n’irons pas au yosemite, trop de probleme avec les bouchons du Labour Day, et puis 10 heures de route pour 10h de rando et 200$ de budget, on n’est pas des americains ! Du coup, on continue la visite de SF dans laquelle V. a fait un stage 5 ans auparavant: souvenirs.

Nous faisons quelques courses au SafeWay (equivalent WallMart). Puis nous visitons:

Golden Gate Parc
Haight (le quartier hippie)
Castro (le quartier gay)

La population de SF n’est pas du tout la meme que celle de NY. Plus heteroclite entre clochards, illumines, golden boy de le sillicon valley, les ferraris cotoient les epaves.

Nous prenons le Bart (metro) et c’est direction le campus mythique de Berkeley. Apres une breve visite, nous rejoignons Piero pour un resto indien à volonté, c’est épicé, mais j’ai de la volonté et faim. Nous passons devant un ice cream store avec au moins 50 personnes qui attendent avant d’en trouver un bien accueillant et plus rapide. J’aime bien les ice cream. (Fraise-Oreo).

31 aout: Rando au nord de SF

Nous allons gravir le mont Tamalpais en passant par ses forets d’arbres immenses et troués. Petite rando bien agreable pendant que Piero fait du velo. Comme en marchant, on traine et s’egare un peu, il fait beaucoup de velo.

Le soir, visite de Sausalito et ice cream rituel.

On commence à trier les photos et à faire les sacs.

1er et 2 Septembre: San Francisco->Paris->Lyon et San Francisco -> Hong Kong

Ce sent la fin des vacances pour moi, alors que V part en Chine.

V.: « en ville, le savon diminue plus vite »

C’est l’heure de partir, on rate le premier Cal (un par heure environ). On prend le deuxieme (pas le droit de le rater), mais malheureusement, entre « broadway » et « milthrae », il y a une incomprehension sur le nom de la station et on descend trop tot. Il faut courir vers l’aeroport, et on n’a pas du tout de marge. J’arriverais à 19h20 au lieu  de 18h40 au check’in mais ça ira quand meme. Ouf.

Et apres un au revoir difficile, c’est le vol vers Paris. Sympa cette compagnie Xl Airways, on mange bien et tout le monde ou presque parle français pendant le vol. Le lendemain c’est Paris, le TGV et puis Lyon …

bye bye les vacances, c’etait bien ce mois d’aout. ça m’a donné envie de recommencer ce genre de périple.

next step!

New York

30 juillet:

Depart pour les Etats Unis avec Valeriane.

Quelques errements mentaux avant ce periple d’un mois avec beaucoup d’endroits a decouvrir, un grand voyage a effectuer, une nouvelle experience pour moi, peut etre la premiere d’une longue serie de ce type.

Apres le tgv pour Paris, un passage par le RER dans lequel un sourire a une policiere nous permettra de sortir sans payer le surcout des zones (2 euros au lieu de 9), et nous voila a Charles de Gaulle pour prendre l’avion pour Dublin (plus court pour alller a ny ?). au controle, ca bipe pour moi, le douanier me parle en anglais, je comprends rien, suis pas encore chaud en grand breton, il finit par me causer en francais. Valeriane lui dit à propos de moi: « il a une tete a parler en anglais ?« … hum…

Entre temps, j’ai cassé mes lunettes de soleil.

Nous dinons au Mac do pour preparer les estomacs a la suite.

Nous arrivons a Dublin a 23h30.

Nous passons la nuit a l’aeroport, couchés par terre, a meme le sol. Les jeunes d’a cote ont des matelas gonflables, nous, nous avons des livres. Il fait un peu froid sur le carrellage et il faut attendre 8h du matin pour enfin partir.

31 juillet:

A la douane, le monsieur n’est pas tres cool. Il bloque a cause de l’appartement a NY qui n’est pas vraiment une location… Mais l’avion finit par decoller… Premier pipi a une aussi haute altitude pour moi et premier changement de continent.

NY, premiere approche et premieres photos du WTC, les gens sont plutot cools et aidants et tout est tres propre (metro et toilettes inclus). Beaucoup de policiers partout.

petite anecdote: il nous fallait un billet de bus specifique et les distributeurs automatiques n’en proposaient pas etonnament (c’est surement le ticket le plus courant), le policier de service nous a indiqué comme fournisseur le gars qu’on avait pris pour une sorte de vendeur à la sauvette de trucs foireux … et ça s’est bien passé.

Nous sommes logés dans le New Jersey, à Jersey City,  ce qui fait de nous des ploucs par rapport aux habitants de Manhattan (c’est un peu comme Villeurbanne à Lyon).

L’appartement est plutot vétuste, et ne semble contenir que des vieilles choses mais ça reste néanmoins un endroit agreable. Le quartier est plutot calme. (trouvé sur le site airnb).

Apres avoir posé nos sacs, nous allons diner en pique nique sur la place de l’hotel de ville. Au menu, Volvic et Vache Qui rit, on va doucement pour l’acclimatation.

Tous les soirs, nous remplissons un cahier avec les notes de la journée, simple mais précieux tableau de bord.

1er aout:

Il pleut un peu en ce début de matinée mais ce n’est pas grave. Le Path (RER) et le metro sont bien maitrisés bien que ce dernier soit un peu déroutant.

Le métro new yorkais est un peu compliqué, plusieurs stations ont le meme nom, les lignes s’entrecroisent et les metros ne s’arretent pas forcement à toutes les stations de la ligne.  On se demande aussi si ce n’est pas plus simple de marcher en surface plutot que dans le sous sol dans lequel des vagues de chaleur nous assaillent.

Nous visitons successivement (un peu sous la pluie l’apres midi):

  • union square et son joli marché
  • gramercy parc: dommage que le petit parc soit privatif
  • madison square parc
  • flatiron building
  • quartier de chelsea et son pier: des gens jouent au golf en ville … american way of life.

 

nous mangeons des slices de pizza avec du coca sur des marches d’escalier dans la rue puis nous changeons de quartier pour Chelsea, toujours metroisant et surtout marchant, il fait vite mal aux pieds ici.

Nous nous extasions devant les parkings superposés.

Petite visite ensuite chez Macy’s le grand supermarché sur 9 étages au charme désuet (bien pour ses toilettes précieuses), et nous enchainons sur Time Square, mirifique de couleurs et une petite mais chaste visite au magasin MM’S.

Ensuite, c’est la Bibliotheque municipale (on se cultive, mais sans comprendre trop le classement des bouquins par salle), puis la gare Grand Central, et apres le Chrysler Building, nous mangeons qui un hamburger qui un hot dog aupres des marocains qui bossent à cote du WTC.

02 aout:

Chaleur écrasante.

Direction le Liberty parc cote New Jersey qui permet d’un coup de ferry sans coup férir d’aller sur Ellis Island. Controle genre aeroport avant d’embarquer.

Nous dejeunons de 18$ de chocolat (va falloir organiser un peu mieux le ravitaillement). Apres d’interessants détails historiques, nous voila, sans plouf, au pied de la verte statue qui regarde la France. Je crois que je viens de réaliser où je suis.

Puis toujours par le ferry, nous revoila au sud de  Manhanttan, le Battery Parc puis nous remontons Broadway. Nous admirons l’US Custom Lodge puis le Charging Bull. Enfin le joli bord de mer du Battery Parc City.

C’est ensuite Wall Street, le centre financier du monde (enfin un des ). Nous faisons un bref passage au memorial du 11/9 mais là il faut bien avouer que rien n’est clair : payant ou gratuit. Aucun de nous deux ne comprend ce que raconte la nana de l’accueil. Du coup, on file, faudra revenir quand ce sera fini. De toute façon, la nouvelle tour du WTC nous invite à une nouvelle visite pour lorsqu’elle sera achevée..

Nous enchainons sur le Civic Center et le Parc City Hall. De tres beaux immeubles provoquent des wahou admiratifs.

Les magasins sont tellement climatisés qu’une vague de froid en sort en passant devant les portes automatiques, ça fait du bien!

Hot dog le soir pour le diner, puis des courses dans un supermarché pour manger mieux.

03 aout:

V: « j’ai révé que j’etais un plan du metro »

Nous visitons Chinatown pour entrainer Valériane à son périple suivant. Repas chinois du coup. J’y achete un beau sac leger 5 dollars au lieu de 7. Puis nous passons parLittle Italy. Joli contraste avec la veille.

Visite des quartiers de Soho et Tribeca suivi d’une pause au bord de l’ocean. Les pieds chauffent bien malgré les chaussures de rando.

Apres la pause, sieste dans Central Parc. Il fait 86°F.

Quelques personnes (semblant pauvres) ramassent les bouteilles plastiques et les canettes dans les poubelles et les transportent. Il doit y avoir des sous à gagner comme ça.

Je m’integre en indiquant une direction dans le metro à des américains.

Le soir, nous allons prendre quelques photos sur le pont de Brooklyn. C’est superbe.

C: « c’est trop cool l’eau glacée »

04 aout:

Nous commençons par aller réserver au Rockfeller Center pour voir le Top of the rock ce soir.

Ensuite visite de Greenwitch village, c’est vraiment tres joli. Le Washington Square local est très sympa et nous permet de déguster un hot dog. Nous déambulons devant de jolis immeubles dont celui de la série Friends.

Promenade sur la High Line (ancienne voie ferrée), tres agreable ballade.

2 metros plus tard, nous voila sur un autre Pier à revoir le pont de Brooklyn. V. en profite pour déguster une brochette.

Au soir, c’est le haut du Rockfeller Center pour admirer tout New York by night. Au controle d’entrée (toujours mode airport), le vigile vigilant/gardien me dit/crie: « Please, Keep your shoes !! » … mais euh … son collegue de la Liberty a du le prevenir d’un truc …
Superbes vues nocturnes et mitraillage en regle des buildings et de Central Parc.  Nous avons choisi de monter au sommet du Rockfeller pour pouvoir prendre en photo l’Empire et la future nouvelle tour du WTC  plutot que d’aller en haut de l’EPS. C’est plutot impressionnant et ravissant.

Nous rentrons apres 23h dans le NJ, passant devant nos voisins latinos, et pour une foi, nous nous couchons apres 21h dans la ville qui ne dort jamais.

05 aout:

Direction Harlem, je ruisselle sous la chaleur écrasante.

C’est la french parade en ce dimanche matin, des compatriotes de partout. Nous errons partout à la recherche d’une église accueillante pour écouter quelques minutes de gospel. Au final, nous devons nous installer dans les premiers rangs d’un établissement religieux et assistons à 1h30 de messe et quelques chants. Ca faisait longtemps longtemps que je n’avais pas été présent à ce genre de cérémonie, oh happy days.

Amen et Hey man ça se dit pareil en américain.

2 hot dogs plus tard, sieste longue à Central Park, normal apres la messe dominicale. Nous visitons un peu plus le parc et nous finissons sous un bel orage qui cependant ne rafraichira pas trop l’air.

06 aout:

Visite de Riverside et Upper East Side.

Nous dejeunons d’un hamburger de compet’ dans un restaurant, excellent service, et excellent miam, un de nos meilleurs repas aux US.

Nous errons entre l’Empire State Building et Macy’s avant d’aller deguster une glace au pied du pont de Brooklyn (il est bien ce pont), et photographions les ecureuils. Un peu de fatigue ce jour.

Nous descendons du Path à Exchange place dans le NJ, afin d’admirer une derniere fois Manhattan depuis le front de mer.

…….

belle semaine new yorkaise, tres active, j’ai commencé à dormir comme un bébé. Et la  ville m’a donné envie de vivre un peu la bas. Sous le charme.

Il reste au moins le Queens et Brooklyn à visiter.