Cerro castillo

Randonnee a Cerro castillo
Au depart de Puerto Tranquillo, nous sommes pris en stop par un neerlandais-suisse-australien installe au chili et
qui dans sa retraite travaille a restaurer la faune et la flore de la vallee Leones. Il est assez exalte par la cause
ecologique et la protection de l environnement au chili, et s insurge contre les tours operators et les eleveurs de moutons
qui massacrent la patagonie. Il nous parle aussi de l inflation ( c est sur que le tourisme a fait exploser les prix).
Moi j etrenne ma nouvelle coupe de cheveux, effectuee par l entremise de la fonction tondeuse de mon rasoir electrique,
c est pas bien droit, mais ca me suffit.
La carratera n est toujours pas goudronnee, etrange pour la route principale du pays.

A cerro Castillo city, nous achetons du pain puis partons pour une randonnee de 4 jours, un peu ballade de mamie si on
se fie aux kilometres a faire et au deniv. La randonnee est bien marquee et nous passons quelques heures a marcher pour atteindre
notre premiere etape: le camping neo zelandes.
La nuit est ventee mais rien de trop genant.

Le lendemain matin, c est la pluie et nous partons sous le crachin avant une bonne ascension. Le vent est super violent, nous sommes
parfois plaques au sol. Nous passerons environ 2h pour gravir le pierrier. Le matelas en mousse, tel le petit bonhomme, s envolera.
Il restera quelques secondes accroche a un piquet me donnant quelques espoirs mais ce sera impossible, vent farceur. Encore des nuits a meme le sol a prevoir.
La grele, de surcroit, nous frappe le visage. Autant dire qu il fait froid. Vers 14h, nous sommes enfin au sommet et nous voyons d abord un beau lac
puis un superbe glacier en haut d une montagne, ca valait le coup. Nous sommes fatigues d avoir lutte contre le vent et le froid.
La fin de la journee est plus tranquille avant une nuit rendue difficile
par le manque de confort. L automne commence a bien s installer.

Le troisieme jour sera un jour de montees dans les pierriers, une premiere montee pour rigoler car l un a vu un chemin, et l autre a vu des pas.
La deuxieme sera la bonne et sera suivie d un chemin dans une sorte de couloir de pierres, impressionnant.
Le ciel est grand bleu et les montagnes sont jolies.
Nous croisons pas mal de monde ce jour et nous finissons dans un camping sous le soleil et pas trop tard.

Le quatrieme jour est ensoleille et le ciel bleu ravissant. Nous avons quelques rivieres a traverser mais c est maitrise maintenant.
Nous finissons la randonnee apres avoir salue quelques vaches.
Un premier stop nous emmene a cohaique, capitale de la patagonie.
La carratera est devenue une vraie route entretemps. Nous retrouvons les traces d une ancienne vie avec nos premiers feux tricolores
depuis un mois et demi. Nous achetons un nouveau tapis pour dormir et du gaz. A noter l extreme honnetete des commercants, je comprends
12000 a la place de 2000 et le commercant le dit.
Puis nous partons pour Puerto Aysen, ca en est fini de la Patagonie, place a Chiloe. Je retiendrais les jolies randonnees faites, celles
a faire, le climat rude, ainsi que les paysages.
Au debut le stop etait long mais depuis Puerto Tranquilo, c est devenu tres rapide: la route est meilleure et les voitures s arretent rapidement, surtout
les vehicules rouges.

J en ai profite pour finir de relire les Agatha Christie, une quarantaine de bouquins en 3 mois.

Notre nouveau petit dejeuner a base de Stevia, avoine, lait,cacao est plus consistant et bien meilleur.

 

nouvelle coupe, nouvelles techniques

pain aux raisins- pate

puerto aysen, derniere etape patagonienne