demain les chats

par Bernard Werber

il s’essouffle de plus en plus lui

j’aime bien les chats mais bon quand meme, là c’est lourd. Peut etre que l’auteur ne cherche qu’à conquerir de nouveaux lecteurs sans se préocupper des anciens … ou bien à force de faire le tour il est revenu au point de départ.