Fayoun et El Miniah

Nous continuons vers Fayoun par bus.

Apres quelques difficultés pour trouver un hotel (il y en a trés peu ici), nous nous installons pour 2 nuits à El Fayoun. L’anglais du cru étant assez équivalent à leur maîtrise de l’écologie, nous avons vraiment du mal à nous faire comprendre. (A noter que Valeriane semble avoir du mal avec l’anglais local, contrairement à moi, mais je ne sais pour qui c’est positif … ).

La bonne surprise, c’est de nous voir offrir nos repas dans une sandwicherie … » welcome to Egypt »… enfin un geste sympa et gratuit.

Nous faisons donc un peu de voiture toute la journée et visitons un parc avec une cascade (nous sommes dans un oasis), puis essuyons une jolie tempête pour finir la journée. La tempête de sable, ma première, est un phénomène assez difficile à vivre, le sable s’infiltre de partout et ça rend toute progression difficile.

La cascade


Le soir, nous avons évidemment des difficultés avec le taxi car nous avions demandé 4 sites et nous n’avons visité que 2, aussi nous ne voulons pas tout payer, ce qui est logique de notre point de vue mais pas du sien …

Dans le desert, avant la tempère

Ensuite nous mangeons du cashari soit du riz, avec des pates, des lentilles, des pois chiches et des oignons frits. Ca tient au corps.

Ici aussi, la rue et les canaux sont de vastes dépotoirs, même les chèvres visitent les amas de détritus constituant le trottoir pour se nourrir. La fête à la féta.

Aprés ces deux nuits, nous partons en microbus pour El Miniah. Nous avions prévu de faire la moitié du trajet en train, mais nous n’avons pas pu acheter de billet… euh pourquoi? je ne sais pas

A partir d’El miniah

Nous apprenons difficilement sans doute, et nous prenons à nouveau un taxi pour aller voir des tombes. Evidemment ça va encore mal se passer avec lui car il va estimer avoir rendu un service supplémentaire car il nous a suivi sur le site au lieu de rester dans sa voiture à rien faire (comme il ne parle pas anglais il ne sert à rien de toute manière).

Pour repartir, nous avons du mal a prendre un billet de train , des que nous parlons anglais a un guichet, celui ci ferme. Heureusement nous interceptons un étudiant bilingue. Étrangement des que notre hôtel est informé que nous prenons le train pendant la nuit, la police est la pour nous escorter, Drôle de sensation que de se promener dans les rues accompagnés par des gens armés. La police est très présente ici, et une de ses missions est d’éviter tout problème pour les touristes.

Il y a souvent des portiques de securité soit pour les monuments, soit à la gare, quand nous passons ça bipe à qui mieux mieux mais tout le monde s’en moque.

Le trajet en train est assez long, celui ci ne roule pas vite, et les locaux ouvrent les portes extérieures 15 minutes avant l’arrivée à leur gare de destination, … et il fait froid

Pour ces deux petites étapes, on aura eu des soucis avec les taxis évidemment mais on a été moins sollicités par les « money,tips… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image