Interstellar

on en profite bien de ce film tant il est long

je ne sais pas trop ce qu’il en est de la notion de crédibilité pour un film mais là, le problème est réglé « on s’en fout »:

sans parler des aspects trous noirs et trous de ver,
il faut 2 propulseurs pour quitter la Terre, mais aucun pour les autres planètes,  on voyage tranquillement d’une planète à l’autre,  on décolle on se pose sans se poser de questions.

sinon j’ai bien aimé le robot TARS.