Inversion de tendance ?

je ne sais pas ce qu’ont donné les sorties we de P&PP aussi ne vous conterais je qu’une reussite de ce we, de la team C&C

depart pour le refuge du soreiller pas trop tot le samedi matin, car pendant la nuit, la voie normale de la dibona a été exclue du we, donc soyons cools

des bouchons sur la route, mais nous serons au refuge vers 16h, faisant la montée dans les 2h30 reglementaires, je me sens beaucoup plus en forme que l’an dernier… on est pourtant chargé comme des mules(pas des cyclistes quand meme)  car pas de demi pension et puis crampons en plus, en trop

(coté conditions, pas besoin de crampons ou piolet pour dibona normale, centrale)

la meteo est superbe

du coup, on glandouille bien jusqu’à 18h30, là faut s’activer pour faire à manger, car les autres réfugiés doivent manger à 19h leurs pates bolo (enifin pour optimiser la cuisson, ils ont droit à des coquillettes bolo, c’est plus vite cuit).

nous on mange semoule mélangée à soupe de ceps! c’est pas horrible ! le melange est pas mal du tout meme. une idée repas we.

nuit un peu longue sans trop de sommeil et reveil à 6h

bon on change pas trop une équipe qui gagne et on crapahute un ti peu avant de demarrer l’arete, d’apres la martine du refuge y’a un groupe de 7 qui doit faire la centrale, on ne les verra pas …

ciel bleu massif, de la neige, c’est toujours superbe

l’arete se passe nickel, puis les longueurs, le rocher est super sec, ça change des années précédentes… seule la derniere longueur me met un peu au chaud, les dernieres semaines ont fatigué mon cerveau je crois … la semaine prochaine je randonne

on va au sommet conjurant ainsi mille sorts, vendant 1001 chats noirs à des sorciers ventripotents, fin de  la série but, des pierres, des echecs !

je crois que je vais m’acheter 2 friends de plus, je les perds pas mais j’en mets souvent 🙂

la redescente sans m’etonner est plus tendue, putain comme je flippe à desescalader sans assurage

pour deconner, la corde se coince, faut remonter, là je laisse une sangle (j’etais monté light recuperer la corde mais faut redescendre) puis on redescend la premiere longueur, et c’est plutot horrible ce truc, plus c’est facile à monter, plus c’est la galere à descendre

enfin voila la demarche retour, c’est pas du tout une rando facile de retourner de là, c’est souvent pas simple comme marche, (enfin plus smple que prendre le mauvais trip avec dadou de l’an dernier).

refuge atteint puis la grosse ballade de descente

caro court en descendant, pas moi, suis trop chargé, et j’aime pas courir en descente…

on va se manger une glace à bourg d’oisans (un jour faudra guerroyer sur ce marché qui pete sa race)

puis retour à lyon

un bien joli we, du gros ciel bleu, de la reussite, de la montagne, du rocher  et de la pierre,

le bonheur s’écrit en peu de mots

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image