Java ouest – Partie 3

Dernière partie de ces aventures indonésiennes: Java ouest

27 septembre: Praganbanan

L’endroit le plus touristique de l’ile. Pas vraiment de ch’ti ici pourtant.
C’est le jour du breakfast à l’américaine et de l’ice cream chez les suisses. J’ai un grand moment de doute et d’angoisse quand il faut choisir les parfums, est ce que blueberry c’est cassis ou myrtille ? ouf c’est myrtille, youpi je suis sauvé ! et va pour 3 boules (le lendemain je substituerais une fraise à une des trois myrtilles).

Sur la plage, une horde d’indonésiennes en rouge nous mitraille de photos! c’est la gloire.

Accessoirement, on se rend compte qu’on s’est aussi trompé sur le tgv retour.

28 septembre:

le serveur de l’hotel me prend pour un italien : viva la pizza!

nous allons nous promener dans le parc à surprendre les varans et les singes.

nous enchainons par une promenade dans la jungle et croisons des japonais:
japonais présents: where will you go ?
us (mais français): we don’ t know, we’re following the path
nippons: we are lost !

ça nous fait rire, surtout moi, mais après deux heures à déambuler sur des faux chemins, nous sommes sans doute un peu lost aussi et sans eau ! nous finirons par retrouver le chemin et même des grottes ! des vraies, celles dans lesquelles on rentre du pied gauche pour se porter chance.

le vendredi soir, les gens se promènent dans des voitures à pédales décorées de guirlande, un auto radio relié à une batterie.

 

écologie:  c’est la poubelle de partout. même dans les parcs nationaux, ici les animaux lèchent des restes et mâchonnent des sacs plastiques. Les touristes tripotent les stalactites et mites. Les bouteilles en plastique sont brûlées au bord des routes.

 29 septembre

Direction le Green Canyon, en scooter ! ma deuxième expérience de cet engin (100m effectués sur l’essai précédent), difficile exercice sur les non routes indonésiennes, il est difficile d’éviter toutes les bosses! et de rouler, tout en roulant au milieu du chaos des camions, bus et autres véhicules … il faut se mettre en file indonésienne.

Ce canyon, parcouru en bateau est bien joli. V. va nager avec nos comparses de share boat, pendant que je cultive mon narcissisme à me faire mitrailler par des indonésiennes, je prends la pose avec elles, parfois même  à mon insu. Je crois que c’est une blague qu’Alain Delon est une star au Japon.

Puis petit tour à la place de Batukaras, vue la fréquentation, on se croirait sur la cote d’azur.

 

30 septembre

Petit village sundanais de Kapung Naga, mais la vraie héroine de cette journée est la pluie qui fait son apparition honteusement, car la saison des pluies est sensée commencer en octobre! mais c’est bien joli.

Dans le petit bus pour Garut, des passages montent avec successivement: 4 sacs de poissons morts (un sac environ 30 kg), puis un arbuste, et enfin deux grands sacs contenant des cintres et bassines …

17h15, Cipanas, on n’a pas mangé, la vie devient insupportable, on n’a pas mangé !!!

La nuit la plus bruyante du séjour: bruits de la rue, muezzin, moto, cris d’une vieille folle , bruit du mandi .. le NUGRAHA hotel c’est pourri !

la mandi c’est une sorte de grande bassine qui contient l’eau servant à se laver, mais aussi l’eau à prélever pour faire office de chasse d’eau avec un seau pour les toilettes

1 octobre

Direction un petit temple histoire de prendre un cheval et le radeau.

Le guide est plutot marrant, il réclame sans cesse des rallonges et finit par nous confier qu’on a de la chance d’être tombé sur lui car les autres guides travaillent pour le double mais lui doit donner du lait à son bébé … blah blah … il nous conte l’histoire d’un village où les gens étaient hindous puis sont devenus musulmans, ça a l’air important car il le répétera 4 ou 5 fois.

Pour arrêter le bus, il faut dire un mot qui ressemble à guili-guili.

Marre des transports!

2 octobre-4 octobre

Glandouille à l’hotel à Bandung, malgré un gamin braillard, le séjour finit dans un repos mérité. Je n’en peux plus des transports.

Puis il faut partir vers Jakarta, ceci nous sera facilité par un monsieur absolument gentil qui nous permettra de trouver la gare des trains car plus de bus disponible pour la capitale.

Les moyens de transports utilisés au cours du séjour: train, avion, bus de tout type, cheval, scooter, bateau à moteur, radeau, becak, voiture, metro, shuttle.

Long retour en France via Jakarta-Pekin-Paris.

Bilan

un séjour bien dépaysant, je retiendrais dans les choses négatives les bus et leurs tarifs,la crasse, la tabacophilie et la lourdeur des conducteurs de becak et vendeurs de coca. Et dans les cotés positifs, de bien jolis paysages, des gens gentils qui s’entraident, les sourires, la curiosité, un mode de vie différent.

 

[slideshow_deploy id=’614′]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image