Mystere rue des saints peres

du polar de 1889, sur fond de tour eiffel toute neuve. C’est gentiment ecrit, les decors sont bien posés et les personnages sympathiques (Victor le heros, un ami japonais, tasha la peintre, …). L’intrigue n’est pas vraiment interessante (des abeilles tueuses) et le dénouement pas tuant, mais ça se lit bien.

J’ai renoncé à en lire un deuxieme d’affilée, faut pas deconner.