Ted

gentiment débile comme prévu

forcément ça m’a fait rire par moment, dommage d’avoir spolié une scene de hot shot

 

du spectacle ds la salle aussi

y’a des parents assez malins pour aller voir ça avec leurs gamins … enfin, bon  faut bien aborder la question de la drogue et du sexe inter especes à un moment dans l’éducation.
sans compter le gamin qui jette sa canette à travers la salle

 

Le but d’Alice

Toujours à défaut de Mont blanc, et comme Pierre Lo, neo iserois, s’est mis à la rando, nous partons depuis le Pre Marcel rejoindre le lac blanc (celui de Belledonne).

Depart vers 10 h et remontée rapide vers le refuge Jean Collet, le chemin est humide, glissant, voire verglacé par instant.

Apres le refuge, nous choisissons de prendre à gauche,(à droite c’etait bien mais non) pour une variante à flanc de colline dans un pierrier … à un moment, on voit un lapin blanc qui monte en courant, alors on le suit, mais bon, il est rapide et puissant alors on y arrivera pas. Nous ne reussirons pas non plus à nous décider à aller plus loin dans ce pierrier surement pas fréquenté: aucun kairn. Nous renonçons pour viser le lac de Crop, beaucoup plus aisé. Lac blanc, lapin blanc => chou blanc!

(il s’avere que nous avons choisi un chemin de ski rando pour aller au lac blanc, parce que bon, lire les cartes …)

Apres le lac Crop, nous visons un raccourci indiqué sur la carte, nouvel échec, pas trouvé.

Nous prenons donc un chemin et apres un détour pas trop critique, nous quittons le pays des merveilles pour la voiture, à 18h.

Belle rando, environ 1500 m de D+, du pierrier, du frais et un beau soleil. Enfin, perso, c’est comme ça que j’aime la rando !

Pointe Ferrand

L’idée initiale était d’aller faire un 4000 pour preparer le mont blanc, mais finalement entre le budget et la meteo, nous irons faire un tour en Vanoise pour ce gentil sommet en F:

ici

Depart en train pour moi le samedi matin à 6h40 de Lyon vers Chambery histoire de profiter de ma nouvelle carte Illico qui m’assure des trajets à moitie prix les we. Pierlo et Annabelle me recuperent à la gare et nous voila direction la Vanoise et la pointe Ferrand. Nous marchons une petite heure et posons nos affaires dans un petit refuge du CAF qui a tous les atours du truc sympa, il est midi et il n’y pas personne d’autres que nous. Le coin est plutot joli, ça augure d’un bon we, car nous avons décidé de passer la nuit là, malgré de mauvaises prévisions meteo pour le dimanche.

Nous entamons ensuite la rando jusqu’au lac, toujours sympa meme si le chemin caillouteux est un peu lassant. Apres le lac, un pierrier un peu raide et mal tracé puis nous arrivons au bivouac, une sorte de cabanon rouge bien confort qui separe la france de l’italie.

Nous entamons ensuite le chemin vers le sommet apres avoir laissé toutes nos affaires au bivouac. D’apres 2 randonneurs qui viennent du sommet, il n’y a plus trop de glaciers et il y a un chemin facile pour aller au sommet en 40 minutes. Comme il est tard, ça nous semble un bon plan.

Pas moyen de trouver le chemin, nous essayons cependant mais reculons devant le cote crevassé du parcours. Il doit falloir passer rive droite de ce qu’il reste du glacier. Le jour est avancé, ça se couvre, et à 16h, tant pis pour le but en F nous decidons de faire demi tour, la salive aux levres à l’idée de manger nos pates carbonara au refuge. Une belle rando de 1000 m de D+, et la rencontre d’un bouquetin pas bien méfiant.

Nous croisons quelques anciens dont une dame qui a fait tomber un sac plastique plein de papiers vers  la riviere, ses amis lui conseillent de le laisser là car ce n’est « pas grave ». Annabelle va aider la dame à ramasser ce déchet.

Ensuite longue descente jusqu’au refuge puis nous voyons le dit refuge, de la fumée qui sort du toit (?!? what) puis plein de gamins et des adultes. Ca sent pas bon. Autour du refuge, plein de gens. Dans le refuge, c’est pire, y’a des momes et des chiens dans les dortoirs, et c’est il faut le dire plein. 18h30. Une premiere pour nous, le but du refuge. Je me demande à quel point le CAF voit le paiement de toutes ses nuitées (normalement 7.5 euros par personne, c’est pas cher).

Nous mangeons quand meme les pates dehors, il fait froid mais tant pis. La nuit tombant, nous prenons le chemin, un peu dépités quand meme, et apres une petite heure à la frontale, nous rejoignons la voiture puis grenoble (il n’y a plus de train chambery lyon).

Un samedi interessant avec des etapes inattendues mais un bon moment quand meme, et un bel endroit découvert.

Savages

ça veut dire sauvages et cruels

un film d’oliver stone, qui a deja fait mieux, c’est très inégal.

Travolta et Benicio del Toro,  surmaquillés, vraiment sur le retour. Salma Hayek, toujours belle mais qui surjoue. Blake Lively qui joue mieux que dans sa série mais un peu dans le vide.

Scenario tres peu crédible.On n’est pas trop loin du nanard complet, mais quelques scenes nous rappellent qu’OS a deja mieux usiné.

Gosses mythiques #2

bon ce n’est pas l’année de l’escalade pour moi mais des fois, je fais une sortie.

retour aux gosses mythiques histoire de profiter d’une belle journée, de reprendre le rocher, de refaire des manip et de faire un peu d’initiation à Maud, assistés de Caroline.

nous partons avec un rendez vous matinal à 10h pour st egreve et trouvons facilement le depart de la voie. il faut lire ‘arriver en bas des diedres prendre à gauche ‘ et pas ‘prendre à droite’ comme lors de l’essai precedent.

les longueurs se passent sans brusquerie, ça parait difficile d’enlever les degaines quand l’ouvreur assure sec … ça ne s’est pas ameliore les conditions la bas, bruits de la route et de l’usine, on ne s’entend pas.

apres un frugal repas, bien mérité, les filles criant famines depuis longtemps, nous faisons les rappels descendants avec brio sans coincer ma corde qui fait un peu la gueule d’etre sous utilisée.

dans la descente, Maud apprend au detriment de son seant, qu’on descend mieux avec de vraies chaussures genre avec semelle en vibram/

une belle journée de reprise

un xoff pour la route