balcons de la mer de glace

premier passage à chamonix

ciel mitigé, aller au refuge du couvercle ou pas …

bon on se decide à y aller, brumeux et humide comme jour

on descend les echelles, puis on remonte de l’autre cote sur les balcons de la mer de glace

belle rando un peu longue, à chaque passage de combe on croit que c’est bon et c’est pas encore là

le refuge est tres sympa, super accueil

au matin, c’est coool de se lever à 7h30

apres petite conversation avec la marmotte pas farouche, nous voila descendants par les egralets

puis histoire de justifier les crampons et la corde, on emprunte au max le glacier

descente à cham’ ou l’urban trail arrive

on se prend 2 cocas pour 12 euros .. parce que bon, la vie est chere, et on rentre à lyon en passant par l’ain parce que j ‘ai pas regardé la route

promenade en chartreuse

petite rando avec le jp, valériane et aurélie

départ de la terrasse histoire de ne pas prendre la voiture trop longtemps direction l’aulp du seuil, ensuite apres une breve halte dejeuner et un remplissage bien necessaire des gourdes à une pauvre source, c’est la  montée vers le dome de bellefond puis nous visons le pas de Rocheplane avant une descente un brin longue et pénible vers st hilaire du touvet, et retour en voiture

ballade pour le moins vaporisante à 35°C … pour ma part, j’aurais consommé mes 5 litres d’eau sur environ 1800m de D+

c’est fou le nombre de gens qui grugent au peage maintenant …

d’orpierre à la grave

pendant que nos laborieux amis s’étiolent au travail en regardant les previsions méteo confondantes de soleil et de ciel, caro et moi partons non pas dans les écrins mais à orpierre.

retour pour moi, 8 ans apres mon stage ucpa …

lundi:

nous dejeunons à serres, quelques nuages…

nous prenons possession de notre résidence de vacances, le gite des drailles, tres sympa, tres equipé, un brin humide (deshumidificateur au rez de chaussée). à 35 euros la nuit avec 6 lits, une cuisine equipée, de la place … hum … pourquoi le camping ? le proprio est un des 2 gars qui epuipe les voies ici.

on va grimper à chateau mais c’est pas top, ok y’a des points de partout mais c’est pas bien joli ces voies !

ça fait bosser l’anglais d’etre à orpierre

mardi:

on va grimper le maitre de la danse, voie deja faite par Pierre et Petite Perle cette année et par moi … en 2003 .. c’est la traversée qui m’a rappelé que j’avais deja fait cette GV à une époque où je savais pas que les voies avaient un nom, where the streets have no name … en tout cas, elle est bien jolie… caro nous fait meme une longueur en tete!

l’aprem,on va faire quelques petites GV dans 4h est histoire que caro peaufine sa technique de relais. pour pas lui donner le dadou style, pas de coinceurs !

mercredi:

on vise brazil faite aussi par PP&PP, premiere longueur ok, deuxieme longueur, ko…ça veut pas ! ecaiille main gauche, prise fragile main droite, adherence et hop point mais non ! plus tard, j’essaie de demarrer dans la jungle en folie mais c’est patiné à mort … c’est pas plaisant la grimpe la dessus … donc but.

midi au resto sur la place, j’avais jamais mangé du tournedos de canard, bin c’est vraiment délicieux.

ensuite on va au plan d’eau du riou cramer/baigner puis on profite de l’installation du gite pour se faire une goinfrée du soir … pommes dauphines, chevre, faux filet … et une orpierroise myrtille en dessert,  pas des betes!

le soir fait froid/frais à orpierre

jeudi:

chaque jour à orpierre, le lever a lieu 30 minutes plus tard que la veille. Aujourd’hui ce sera 4h ouest, bon on passe par 4h est, parce que je me suis gouré !  un peu le meme constat que chateau, c’est super patiné, et c’est rudement coté ! ou bien je sais plus trop grimpé .. c’est possible !

je profite de la journée pour faire tomber mes lunettes de soleil

les tetes sont gourdes et ces dernieres sont vides

en tout cas, on laisse la peau des  doigts et beaucoup d’eau en grimpant en plein soleil toute la journée, faut travailler sa resistance, et dans des cotations pas bien merveilleuses

vendredi:

un gentil lever à 5h30 et à 9h15 nous voila à la Grave ! ahah y’a du suspens différentiel sur les destinations.

objectif le pic de la grave.

à 3200, à 11h environ, grace à cet outil merveilleux et ecologique qu’est le telepherique, nous voila à l’assaut de la rimaye (on a pris du renseignement au bistrot, et au bureau des guides et vice versa).

ça passe tout droit au milieu, à la ramasse sur les horaires mais ça passe.

c’est un peu la journée shooting photo …

je pose ma premiere broche à glace, faut bien protéger un peu des fois

et je fais tomber mon casque .. bien sage, il nous attendra sur le chemin du retour

14h le manger

ensuite on redescend lentement

le premier relais est ok

le deuxieme est evitable, peut etre plus prudent de marcher dans la neige que de tenter un rappel dans du rocher moisi

un troisieme relais bien

un quatrieme bien, bon avant de le faire je fais tomber mon reverso, du coup je me tate

– 2 demi cab sur un mousqueton ça marche pas
– bloquer un brin et descendre sur un demi cab sur l’autre
– et ma solution : 1 demi cab par brin, c joli et confort

une belle reussite

on a bien cramé et le retour sur lyon est usant, pas mal de boulets sur la route

Melancholia

me suis bien gouré sur ce film de Lars von Triers

en lisant le resumé j’avais cru comprendre que la destruction de la Terre par Mellancholia etait allegorique,

que c’etait la fin du monde de Justine qui se marie, baleze la Kirsten, …

j’ai pas bien cru à la sororité entre charlotte gainsbourg et kristen dunst … ou alors elles ont pas le meme papa et la meme maman

2 parties:

la premiere est plutot longuette, c’est pas dynamique,  pas super facile à capter en plus pourquoi ça prend autant de temps ce put1 de mariage

la deuxieme est plus interessante, les choses deroulent leur magie, dévoilant sous les nuages de jolis moments, et puis le dernier quart d’heure est carrément un grand moment de ciné … l’apotheose se merite

une invitation au retard ce film

 

les grands moulins

apres quelques we plein d’émotions, une petite rando dans belledonne avec valeriane

faut bien se reposer un peu des fois

la veille on a croisé voisin dadou et stef, qui ont l’air de faire du déplacement urbain en auto … moi je dis rien mais bon, c »est pas eco spirit

val’ est un peu sous le choc d’une rencontre nocturne mais ça va … à part, qu’elle porte des chaussettes trop grandes pour elle …

la rando est vraiment agreable, et l’espece de crete en petite escalade, faut les mains, puis grosses pierres, est plutot surprenante, dans le bon sens du terme, le deniv’ passe mieux ainsi qu’en faisant des S.

en haut on crame au soleil, c’est bien, c’est la vie

la descente est un peu longue

la rando c’est sympa aussi

Pic de la Grave#1

avec le pierlo on part faire le pic de la grave en plan de remplacement de la pointe isabella

coté F sur c2c, et PD dans montagne mag’

conditions de neige impec, passage au centre de la rimaye tracé, … et put* de mega brouillard,
on a attendu 1h en espérant que ça se découvre et puis non, rien ..

d’autres cordées se sont engagées et z ont surement bien fait … d’ailleurs z ont bien fait.

perso je me dis que:

– y aller en voyant une trace certes

– mais pour voir quoi en haut ?

enfin, bon, encore un but, pourtant y’avait de l’envie

Pointe Emma

aller c’est jeudi, avec dadou, on part faire la pointe emma, c’est pas emma daumas, ni bovary mais bon ça assure eMMa.

depart 6h pour éviter le blocage lié au tour de france mais aussi pour contourner les viciissitudes de la meteo. parking facile.

il parait qu’un croque monsieur à 7h du mat’ ça se fait pas.

ça se goupille pas mal et on attaque la marche d’approche à 9h15, 4h et 5 minutes plus tard nous arrivons au refuge du Pavé. Dans la montée, nous croisons dans les vertes prairies de nombreuses marmottes ventrues, ça me fait bien rire de les voir faire semblant de s’enfuir avec le ventre qui touche par terre. Puis ça devient plus minéral, il fait très froid, et le refuge n’apparait pas, genre le refuge fantome. Nous avons le plaisir de croiser quelques chamois. 4h de rando, ça  fait les cuisses et le moral.

Le refuge est pour le moins vétuste, il s’agit d’anciennes cabanes de chantier assemblées cote à cote. le gardien est plutot cordial.

l’apres midi c’est la sieste. Un troupeau de randonneuses cafistes est arrivé. elles sont cafistes car l’une d’entre elles le repete sans cesse, genre c’est une espece à part et supérieure… en tout cas, au scrabble, c’est pas ça.

le diner du soir est copieux mais n’est pas exceptionnel de preparation, mais bon, y’a la quantité et c’est pas immonde.

le coin est superbe en tout cas: le pavé, le pic gaspard, roche méane, …

la gendarmerie donne la métép de la veille … y’a de la fatigue chez eux aussi (ou …)

—————————————-

6h et un petit dej’, et nous voila partis à 6h41.

la montée jusqu’à la rampe de lancement est plutot abrupte et caillouteuse, c’est chiant quoi.

le debut de la rampe est tranquilou, puis nous decidons de couper à droite en écoutant le topo

(2/3 de lla rampe), ensuite on vise l’arete ((c’est pas con pour une course d’arete), premier rappel de raccro, on se trouve sur une vire, et on revise l’arete … cote ouest comme indiqué par le gardien mais ça passe pas .. deuxieme rappel de raccro. Le moral est touché. Enfin un piton en vue, mais le coeur n’est plus là, on a mis 3h pour faire la moitie de la voie alors on decide de redescendre, c’est funky aussi la redescente.

dadou aura sniffé le genepi en long, travers dans les larges longueurs

mais bon, on retourne au refuge puis c’est la longue longue redescente. je ne sais si la descente a vraiment fini à un moment surement que oui, d’autant plus qu’on a utilisé le raccourci qui permet de gagner 30 minutes à la montée (grrrr) et bien 15 à la descente.

—————————————-

la maréchaussée nous fait passer par le galibier pour éviter grenoble, du coup, apres des heures de route, nous voila à vallloire pour diner comme des pouilleux(à cause de notre odeur),

un simple hamburger pour moi et de copieuses pates pour dadou

la fiat se demantibule, ce coup ci c’est le dessus du levier de vitesse, heureusement que dadou roule qu’en 4eme

et ensuite faut rentrer à lyon, ça aussi c’est long long long … je fais le dj mais c’est tout pourri la radio

sympa en tout cas ces 2 jours, bel endroit, bons moments, belles sensations

un xoff pour la route