Virieu

9h30 c’est 9h30

direction virieu le grand

joli site, on se remet bien à la couenne

plein soleil, nickel

un peu le bruit de la voie ferrée (via ferrata?), enfin des trains surtout, surtout quand on crie sec, mais nous, on crie pas sec

on fait doucement pas trop d’exploit mais c’est vraiment sympa

– secteur pepette: ça c’est bon, toutes les voies faites

– secteur vallon perdu, bon là c’est plus rude

au retour du vallon perdu, on prendra la descente expo

pas fait de photo

calanques de paques

Dimanche de paques: départ pour les calanques avec Caro

On part pas super tot et la route est bien chargée alors on mettra un peu de temps pour arriver.
Les premières voies seront  à morgiou. L’accés au port est deja interdit et il faudra marcher une bonne heure pour arriver au pied des voies bondées. Mais bon, pas de stress et on reussira à s’échauffer dans du 4 facile, avant d’aller voir Manon des Fontaines (5c sympa), qui nous permettra de faire en moul’ (la vire au romarin 6b) et la vire au cade d’or (6a). Cette derniere, je serais aller la voir en tete si le premier point avait pas été si haut.

Juste avant nous, des russes nous montrerons leur technique de desescalade (corde trop courte).

C’est le soir alors on se retape la marche dans l’autre sens, puis on cherche l’appart dans marseille.

A noter qu’en 2011 dans les calanques, fi de la bergerie, fi du camping, fi des galeres routieres, fi des pates bolo: c’est appart,gps et resto. (faut se mettre dans l’esprit cham’). Drole de ville que marseille by night quand meme.

————————————————-

Lundi, objectif grande voie

on retourne à morgiou, histoire d’aller voir la Paroi Noire, une grande voie facile sur le crept saint michel.
de nouveau la route est interdite, je me gare comme un chien dans le parking, le vigile vient nous voir pour nous dire que faut pas trop se garer comme ça, et puis comme il voit qu’on est gentil, il nous laisse passer pour qu’on aille se garer au port (en 2011, tu peux zapper les marches d’approche).

c’est un peu bondé le pied des voies mais on finit par demarrer … bon c’est cote facile genre 4b mais purée que c’est patiné et que les points sont loin loin … bon on s’en sort avec brio mais il fallait pas plus dur sur du rocher comme ça.

arrivés en haut, petite averse, et galere pour trouver le chemin de descente … mais belle journée quand meme.

et c’est l’heure de remonter à lyon

et pas de bouchon

lyon tain: le trajet

vendredi, rtt et au lieu d’aller grimper, vtt pour tain

depart 13, arrivée 17h30

le parcours sur la voie verte en condrieu et saint vallier est vraiment agreable

ça fait mal aux fesses mais ce n’est pas specialement fatiguant, pas de courbature marquante à part un fessier abimé

 

pour aller à vernaison de gerland, passer par oullins puis pierre benite

le parcours donné par aude: (le aude de la route quoi:))

De Vernaison, on reste sur la rive droite du Rhône en prenant la D315.

On pase par Grigny, zone industrielle (D15 et pas D15E, c’est plus court) jusqu’à Givors.

Puis la N86 en passant par Loire sur Rhône jusqu’à Saint Romain en Gal.

En arrivant à Saint Romain, il y a un panneau « vélo » sur la gauche qui te fais descendre au bord du Rhône (c’est le sentier Odouard), ça permet d’éviter la ville et une portion de grosse route pas agréable.

Tu récupèrera automatiquement la N86 et tu poursuis jusqu’à Condrieu. Là, il ne faut pas rater le début de la voie verte qui n’est pas indiquée ! Pratique ! Mais c’est simple en fait. Tu traverses une partie de la ville de Condrieu sur la N86. A un moment tu roules par dessus la voie ferrée (passage à niveau avec barrières), puis tu passes un petit pont au dessus d’un cours d’eau et juste après il faut prendre à gauche la rue Beau Rivage, au niveau de l’hotel Beau Rivage. Au bout de cette petit rue tu trouveras la voie verte de 36 km qui t’amenera jusqu’à Saint Vallier !

C’est plutôt bien indiqué mais il faut rester attentif au petit panneau et ne pas foncer sans regarder au risque de perdre la voie verte au niveau des rares intersections.

Si tu veux jeter un coup d’oeil sur le parcours de la voie verte, voir carte 10 et 11 : http://www.dulemanalamer.com/htm/fr/carte.php

Après, à Saint vallier, soit tu restes rive gauche et tu prend la N7 jusqu’à Tain, ou bien tu passes le pont , prends rive droite N86 (ça circule un peu moins mais c’est plus long) et tu retraverses à Tournon.

saint pancrasse: le retour à la grimpe

retour à la grimpe

profitons du ciel bleu

direction st pancrasse avec thierry et dhélia, et nous rejoignons cecile (deja vue à l’alpes d’huez) pour voir ce site.

premieres impressions:

– les departs des 4 sont plutot toniques

– le 5b est viril

– le 5c est tres tres rude, on aura du tirage au clou, des pierres empilées les unes sur les autres, voire une courte echelle… en gros, tu gaines et montes les pieds, genre tu gaines des pieds, et puis tu tractes à la dadou, hop pied droit ok, pied gauche ok, mais t’es bloqué, tu relaches et tu choppes la degaine et la gogogo sur la prise d’apres, pas bon, tu descends, tu remontes et relances ouf, elle est bonne ! là tu tombes pas, y’a chute au sol !tu mousquestonnes la deuxieme et enfin tu grimpes.

au retour, thierry avec emerveillement la rue des pizz’

il fait tres beau et c’est une belle journée au soleil, mais bon, pas le site le plus facile pour recommencer la grimpe

Le but des bronzés

J’ai hésité à mettre cette sortie dans la partie rando 🙂

avec pierre, on voulait aller faire ça

alors on se leve à 4h, pour prendre la route à 5h et hop direction St honoré 1500, sorte de fausse station de ski pas finie.

j’ai tres envie d’etrenner mes piolets, mon easy leach, mes gants …

à 7h on se gare et apres une petite collation on attaque la rando

on marche jusqu’à à peu pret 2100 puis pierre, équipé d’un materiel recent aussi, part dans la premiere longueur.

il met un peu de temps je trouve, alors je gratte la neige avec un piolet tout à l’assurant de l’autre main.

puis bon, c’et le but, la neige elle est trop molle

j’aurais pu faire tout un laius sur ribery et la goulotte de zia mais ce sera pour la prochaine  fois

du coup on revient tranquilou à lyon apres une autre collation

roc cornafion – l’affaire est dans le sac

direction le roc cornafion avec pierlo ici

c’est une bien jolie arete, des pas d’escalade (3 ou 4), un peu de gaz, on a posé quelques coinceurs et sangles, cherché un peu notre parcours sur l’arete, salué le beau rocher, et villipendé celui qui l’était moins

souvent c’est trés bon, avec de la roche en cannelures,

la course est assez longue pour être variée et intéressante

à faire ou refaire

notes:

– premiere sortie alpi avec plo
– facteur d’amélioration principal : eviter le ps
– je deteste et j’adore les marches retour
– j’ai pas ete mauvais sur les manip et l’engagement

 

ps: pour egayer la course, j’ai laissé mon sac s’échapper et rouler rouler, histoire de me rajouter une bonne centaine de metres de D- et D+

 

un xoff pour la route