p’tit piton/ la cochette

full mounty ou la vie de bryan; nous voila partis à l’aube plutot mourante de 10h un samedi pour faire une grande voie facile au soleil avec dadou, accompagnés par Pierre & Cha qui visaient un peu plus d’excellence.

la veille fut orientée dance floor (west coast, rock et salsa) et c »est d’un pas souple et altier que la marche d’approche se fait dans cette belle vallée.

mon sac à corde flashy Simply Market attise jalousie et convoitise de mes co grimpeurs !

dadou part en tete dans la premiere longueur, et comme il est moins sous influence de la dopante magnesie, il lache l’affaire, me voila joker gout orange. je pars dedans et hop,  mission accomplie cette jolie longueur de 35 m faite.

ensuite une voie rigolote qui part à gauche, revient à droite, il fallait bien voir le deuxieme point. la cordée descendante du  dessus me fait choir un mousqueton dessus ! boulet !

on vise le 5a max toute la journée

dadou part en tete dans la 3eme longueur qui doit bien faire ses 8m avec le premier point à 6 et le deuxierme à 7. le deuxieme est apparu car dadou a un nouveau pouvoir magique, il peut faire apparaitre le 2eme point d’une voie.

4eme longueur, depart un peu physique puis traversée et enfin montée sur pilier qui m’a fait me demander si je grimpais assez souvent dehors.

ensuite on descend, rappel de 51 m (heureuseument on est bien nourri), puis pause pour attendre que des jeunots montants montent comme yves ou les oeufs, et enfin nous voila en bas.

belle grande voie facile, objectif atteint. et je reviendrais dans le coin

plus tard, les petits nous rejoindront, mais pierre va faire un beau CR 🙂 parait que Cha a moins fait sa cliente que la derniere fois !

 

sur la route, la maréchaussée demande de maniere gestuelle et conciliante à dadou de ne pas rouler à plus de 120 dans les villages

viass

un peu de promenade ferrée parce qu’avec le temps tout s’en va …

un samedi soir un peu imbibé conduit à un dimanche matin légérement nébuleux, aussi eva, dadou et moi partons faire un peu de via.

saint hilaire: on monte par le funny funiculaire, puis on démarre la via en ED, ma premiere vraie entiere.
challenge: le premier qui se vache paie l’apero … merci eva Embarassé
on mange sous la jolie cascade puis on attaque la partie difficile le grand diedre, ça fatigue un peu quand meme…
à saint hilaire, on veut prendre le toujours funny et au dernier moment on se fait doubler par un groupe car les groupes sont prioritaires, c’est ecrit sur les prospectus … bin tiens ! en attendant le prochain, on deguste du cola bio …
on finit par descendre lentement apres avoir lutté pour pas se faire griller une deuxieme fois et hop direction la bastille.

 

la bastille: comme on a aimé la premiere via, on attaque la deuxieme

celle ci est moins lineairement verticale que l’autre, du D deux ou trois passerelles, un passage sur un cable, un chemin  et un rocher ultra patiné … jamais vu ça … on trace bien et sans se vacher pour  autant, on a les bras fatigués.

sympas ces 2 vias … ça change

en revanche, cote tradition, la degustation de pizza ravioles  fut au rendez vous!
la convivialité est un combat quotidien

L’américain

Et non c’est pas le nom d’un sandwich mais c’est le film que je suis allé voir à la place de biotiful

apres une bonne séance de grimpe, je ne les sentais  pas les 2h30 de B.

donc l’americain, film plutot esthétique pour les paysages et les deux actrices (et georges nesspresso pour les dames), en revanche, ça vaut pas lourd niveau scenario. sympa quoi. avec 2 surprises, on aurait doublé le quota.

pourtant le village est super joli avec son dédale de ruelles .

un fiilm bien pour le lundi soir

Le bruit des glaçons

je ne parlerais pas de ce long dimanche d’actions peu diverses et variées qui nous conduit à attendre, poireauter, patienter, regarder l’heure, manger dans la file d’attente, etre dans la file d’attente sans manger , s’impatienter, ne rien faire pour au final assister au decollage de 2 parapentes et à une exhibition de boomerangs (sont bien barrés les boomeranggers).

Cote ciné, le bruit des glaçons voit dupontel incarner le role du cancer de dujardin, alcoolique autrefois écrivain.
J’ai trouvé qu’il y avait de beaux moments mais le sujet traité surement trop grave empeche de vrais débordements délirants, et puis bon, meme si c’est bien joué, le scenario n’est pas très épais.

Col de marcieux – tour percé

l’important c’est la stabilité !
apres un samedi de grimpe à crept, randonnée au col de marcieux pour découvrir la tour percée avec valériane et jp.

  • celui qui vole le matin
  • celui qui utilise le regulateur
  • celle qui mange un bounty
  • celle qui regarde sous la table
  • ceux qui mangent des pizzas (dont une aux ravioles)
  • ceux qui arrivent dans une sorte d’impasse en rando
  • ceux qui croisent une vache morte
  • ceux qui portent des tee shirts orange

en tout cas c’etait super beau

 

Grande sitre sur un air latino

Aprés un samedi soir qui me vit m’initierà la salsa (mambo, et 3 autres pas), la bachata et caetera dans une boite de nuit grenobloise, et un dodo bien mérité dès 2h30 du matin, nous voila partis randonner le dimanche matin, le reveil à 7h30 fut délicat.

Objectif: le tour de la grande Sitre

environ 1050 de D+ qui feront dans les 1200 avec un parking plus bas que prévu et un léger mais traditionnel détour hors sente

C’est donc en compagnie de Valériane, Aurélie et Mickael que je fais cette jolie ballade, bien fraiche surtout lors du pique nique au bord du lac. Le short et la courte nuit n’aident pas.

Mytilles, framboises, mures et champignons sont mangés ou cueillis à la fleur de l’age surtout par les 2 grenoblois de service.

Au soir, le sieur jp qui traine par là, à la quête d’une Caroline testudine, nous propose la  pizza aux ravioles, invitation que je décline, devant me lever à 5h30 le lendemain. Quelle force mentale !

Bonne prépation qui pour la semaine d’alpi, qiui pour le GR 20 …

Bientot la traversée de Chartreuse

 

Petit charnier d’Allevard

Petit charnier d’Allevard:

heure de départ initiale: 8h
heure de départ recalculée 1: 8h30
heure de départ recalculée 2: 8h50
heure de depart reelle: 9h30

voyage tranquille, à peine 2 demi tours

jolie rando  au dessus d’Allevard, petit denivellé, temperateure assez élevée,

les sacs sont chargés pour les échéances de chacun  à court terme.

vers la fin, le chemin se cache un peu et il faudra couper pour atteindre le sommet « à 20m »

un petit charnier tres humain

 

Contrevoz

contrevoz dans le bugey
au depart Pierre et Cha, CL, Fabien et moi. c’est super joli comme endroit … les pres sont verts, les falaises falaisantes, les devers deversants … 5b depart violent, 5c encore plus violent … bon on va arreter la grimpe en tete … c’est super physique et j’ai encore mal de mercredi. heureusement y’a la tarte au sucre. on croise mon binome de maitrise et sa belle, ambiance. pierre et fabien essaieront de finir dans le space monkey de pierre mais bon c’est trop dur. au retour mon auto fera comme des sifflements sur l’acceleration … elle sort de l’entretien … ambiance

 

un xoff pour la route