Rateau

c’est ma premiere sortie alpi! c’est ma premiere sortie alpi– ouhouhou– direction le Rateau Est!


samedi
David, Pierre et moi partons pour l’oisans, comme souvent et Charlotte pour bourgoin. A l’isle d’abeau, aprés avoir déposé Charlotte, j’achete un peu de comté pour la route…500 g. Nous arrivons assez facilement au départ de la marche d’approche sans nous arreter à la Cordée. Il y a 3h de promenade un peu monotone pour arriver au refuge, 1100 m de denivellé à fond de vallon. C’est long! Au refuge, le gardien qui mine de rien nous a reconnu nous affecte la chambre des guides . Il fait frais! David et Pierre révisent les manips pour m’extraire de la crevasse le lendemain et dadou montre ses dernières acquisitions en matériel: un duke et des mousquetons pas ovales mais H. Lui voulait des ovales mais au V.C. sont plus forts que la géométrie. Mais bon, je sors de la crevasse. Le soir, on est que 3 et on mange super bien ! Mais ça caille un peu. David dans son lit prendra en plus de la couette 3 couvertures et il me chipera meme ma couette que j’avais par inadvertance laissé choir. Ca c’est un pote.


dimanche:
lever 4h
depart 4h45
nous marchons dans la nuit aux lumières des frontales, le glacier, les crevasses qu’on evite. Chacun s’équipe, j’ai de la chance j’ai du matos de location provenant du VC, un piolet surdimensionné et des crampons ayant du appartenir à Frison-Roche (pas l’ecrivain, son grand pere).Pierre trace le chemin avec talent! c’est lui l’expert. On est encordé tel que Pierre devant, moi au milieu et Dadou en finisseur.
Nous atteignons la breche du rateau (3200m)avec les crampons puis on ascensionne, le rocher n’est pas bien joli mais c’est sympa quand meme. Le ciel n’est pas au sommet de sa forme alors que c’est bien ce que nous visons. Nous continuons par une belle montée en dalle (ce qui m’inquiete pour la redescente) puis une traversée d’arete, bien négociée puis une remontée dans la neige et la terre. on monte puis on renonce à 3400 m (sur 3800). La redescente se fait relativement tranquillement, david fait un demi cab pour faire un rappel et il est content. Sur le glacier, les deux bouts de corde font des essais de broches. Au bout d’une bonne heure de marche aprés le glacier, on rejoint le refuge. David semble un peu vidé quelques minutes aprés son arrivée. on descend pdt 2 h puis la pluie, les averses,le ciel gronde, on finira completement rincée à l’image de la carte de david lavée et presque repassée.
encore ce soir, on ne va pas à la cordée,david veut pas et pierre veut retrouver charlotte. charlotte/cordée… y’a un marat qu’on assassine. Retour à lyon, on passe prendre charlotte à bourgoin donc!
suis bien content de ma premiere sortie alpi meme si la meteo n’a pas permis d’atteindre le sommet mais dans 2 ans, quand on aura oublié la marche jusqu’au refuge, on ira finir!
merci à Pierre et David pour l’encordement et les conseils.

{vsig}2009/rateau20090912/{/vsig}