Soreiller #1

samedi matin, départ pour l’oisans comme souvent, objectif l’arete du Soreiller. 
Pierre et Charlotte sont à l’heure et nous partons récupérer Cathy cours Albert Thomas comme elle l’a indiqué, … mais bon, en fait c’est avenue des freres lumiere qu’elle voulait dire. Ensuite nous allons chercher Dadou à Chassieu (et pas Meyzieu comme disait Cathy) et cahin cahant nous voila au parking des Etages après une pause café bien méritée à la cordée.
la montée au refuge est assez longue et nous mettrons largement les 2h30 indiquées. Cathy rencontre un géologue guide mais elle n’est pas trés GG. la fin de la montée est humide car il pleut et que c’est froid. Le refuge du soreiller est plus fréquenté que celui de la Selle et beaucoup moins humide. Ce coup ci grand dortoir pour 20. Le soir, on mange pas mal du tout, soupe de fenouil, riz et sorte de blanquette de volaille, fromage et deux eclairs (enfin moi). Ensuite nous jouons au tarot, et cathy nous surprend par sa stratégie.
Le chien de la patronne de la cordée est venu faire un tour au refuge et il redescendra le soir meme. Etrange ce chien.
La nuit n’est pas calme pour tout le monde, dadou qui dort sous cathy tremble parfois et la blondinette au dessus de moi crie 948 pendant la nuit, manque 7 chiffres pour le reste de son numéro de tel.
au matin, à 6h, on n’est pas tres frais, et j’ai mis ma polaire à l’envers.Charlotte commet sa première erreur devant témoin avec une tartine (elle a une pratique du velo bien à elle ceci dit)!
le ciel est brumeux, normalement il doit pleuvoir à midi. on marche tranquilou jusqu’au pied de l’arete. puis on monte: les cordées: a/ Pierre, Charlotte et Cathy. b/ dadou et moi
c’est une bien jolie arete que voila, on a des vues superbes sur tout autour (enfin ça depend où en est la brume). on voit bien la dibona. on finit par s’arreter car il neigeote et qu’on se rapproche de midi. finalement il fera trés beau jusqu’à 18h ensuite … mais c’est pas grave, la journée fut si belle et l’ascension si agréable. j’y prends bien gout.
david n’aime pas les choucasses, semble t il et il les dénigre !
la descente est trés longue,c’est bizarre les choses auxquelles on pense en marchant, l’esprit complétement ouvert. Pendant ce temps, cathy fait des pirouettes, dadou skie, et on finit épuisé à la cordée pour une bonne part de tarte. Un groupe de chanteurs alcoolos-ko fait du bruit et nous rapproche de la triste réalité , il faut rentrer.
dans la voiture, david dit à cathy qu’il fait 12°C et celle ci répond « pu*ain de sa mere » , ok … on est un peu choqué quand même. Bon, elle a appris qu’elle avait pas le droit de boire et fumer cette semaine, ça doit être le choc.
le retour est égayé par la musique mélodieuse de la petite marmotte en peluche acquise à la cordée.
l’alpi c’est biennnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn !!! merci encore à l’expert!
<

 

{vsig}2009/soreiller20090927/{/vsig}