Archives par mot-clé : palawan

Puerto Princesa

Puerto Princesa est une assew grande ville pour Palawan avec mac do, food court, bus (nouveau moyen de transport: le multicab) …

Nous y arrivons apres 3 eprouvantes heures de bus depuis Port Barton. Le dilemne du jour est d aller soit au sud de Palawan sur lequel nous avons peu d infos ou aller a Cebu ou aller au nord de Manille soit des changements geographiques majeurs.

Nous optons pour Cebu plus Manille en quittant le mode voyageurs lents.

quelques remarques:

  • Le philippin n a pas encore invente le couteau pour manger. Ici c est fourchette et cuillere, ce n est pas pratique pour couper la viande. Si souvent, le poulet servi est broye/decoupe a la machette, il arrive que les bouts soient entiers. En ce cas, il faut manger avec les dents et les doigts.
  • Nous avons le corps couvert de piqures: moustiques, puces et guepe pour moi
  •  A puerto princesa, de nombreux vigiles y compris au resto chinois. Chose amusante, la dame vigile aide aussi au service avec son uniforme et son pistolet a la ceinture.
  • Nos sandales payees un bon prix en france se revelent difficiles a supporter  a l usage, les lanieres blessent les chevilles

food court

echecs de rue

quelques photos de puerto princesa:

Port barton

Direction la petite station de Port barton au sud d el nido que nous atteignons apres un long trajet en bus, une grosse attente a subir les sollicitations des peu honnetes mais gentils tricycles et encore un bus pour atteindre ce petit bout de plage sympa avec un hotel les pieds dans l eau.

Pour le 31, direction San Vicente a 2h30 de moto sur des routes delicates, ca fait mal aux fesses mais Long beach est une sacree belle plage et les promoteurs bavent sur son potentiel. Le loueur de moto a l air inquiet en nous voyant partir d une maniere chaloupee sur son vehicule, question de style c est tout.

Au soir, c est reveillon, Un cochon a grille mais je ne suis pas fan, c est bien gras. Valeriane se regale de pizza  … le manque. Harasses, nous nous couchons un peu avant minuit, vers 21h.

bonne annee 2017

Le lendemain c est farniente.

Reposant ce Port Barton.

 

biker

le village de noel de san vicente

un lutin

El nido

Entre noel et le jour de l an c est El nido. Depuis quelques jours, nous vivions dans un relatif et agreable desert humain et la c est le choc: des touristes partout, des creperies, des pizzeria, des prix flambes, la carence en logement … l occident a frappe! il faut absolument des terrasses avec le wifi pour que l homme blanc puisse utiliser son smartphone en mangeant des glaces, heureusement tout cela ne marche pas encore bien et l electricite ne fonctionne pas toujours loin s en faut.

Le premier jour, nous enfourchons la moto pour aller voir les belles plages de napcan,  Un moyen de transport en plus apres l avion, le bus, le bateau, la marche, le tricycle … la plage est jolie et le touriste nombreux. Des problemes de droit de la terre ralentissent les activites des promoteurs mais des occidentaux maries a des philippines commencent a truster les proprietes afin d y faire pousser des hotels.

Le lendemain, nous prenons un tour pour aller voir quelques  iles. Sur la plage,  c est l anti jour le plus long, c est la guerre pour embarquer. Il en sera de meme pour les visites, d ailleurs nous ne ferons pas tout ce qui est prevu car trop de monde. Le buffet sur la plage sera sympa quand meme.
Nous vivrons notre premier naufrage en kayak, c est veloce et dynamique ces engins.

Nous egayons nos soirees en essayant d avoir des infos nets sur comment aller a port barton a prix reduits, ce n est pas simple, il n y a pas d informations officielles et les locaux sont plein de bonne volonte mais pas toujours bien au point dans leurs explications

Un peu bof l avis sur El Nido donc.

 

Napcan:

l embarquement

 

De Linapacan a El Nido

Nous partons en bateau avec le mari de Dory. Il nous dit qu il prepare le bateau alors que ce sont ses boys qui font tout, un vrai manager.
Le Typhon nous permet une traversee delicate avec de grandes vagues, ca rafraichit parfois et ca secoue souvent. Nous arrivons sur l ile de Pical dirigee par un chef de tribu
natif. Nous visitons le village tout en simplicite, nageons aussi. En fin d apres midi, nous allons camper sur une ile deserte (enfin avant qu on arrive evidemment, pendant qu on est la, elle n est pas deserte).
Quelques insectes volants nous accompagnent. Nous dinons de riz, et poissons grilles autour du feu. C est sympa la vie des iles.
Au matin, petit dej riz et oeuf, nous visiterons une autre ile de « natives » (ceux qui  NE viennent PAS de malaisie) avant d aborder l ile d el nido.
Ensuite sur le bateau, nous degusterons des noix de coco bien fraiches (enfin perso je n aime pas trop, je prefere le riz et le poisson).

Nous accostons sur l ile d El Nido a Silbaltan.

Nous rejoindrons El nido town par le bus
de 15h qui part a 14h …
le chauffeur nous demandera 150 pesos alors que le tarif est de 80, et il acceptera a ce prix.

 

la jolie montee avec l aide des « boys » qui doivent penser que les touristes, les foreigners, les white people sont pas adroits  … ils croient aussi qu on bosse tout le temps quand on est pas en vacances .. hihi

le feu de camp

sur les iles, les enfants jouent et se baignent sans iphone

Les chaussures

le basket roi

toujours des chiens

posage des sacs a Sibaltan

Linapacan

tot le matin du 23, nous prenons notre sac a dos pour le port afin de prendre un bateau pour le sud de coron: linapacan, un village de pecheurs.
Nous sommes ponctuels mais pas au bon endroit et nous devrons solliciter un tricyle pour nous conduire a bon port au port. Ouf, nous sommes a l heure pour attendre gentiment dans le bateau que celui ci
veuille bien partir … 1h15 a attendre. Pendant le trajet de 3h, je reve de poissons grilles et nous sera servi du riz et des rognons … moins tripant pour ce trip.
Nous errons un peu dans le village a la recherche d un hotel (c est pas clairement indique) et arrivons chez Dory. Celle ci semble avoir la main mise sur tout le commerce de l ile, y compris les tours en bateau.
Nous rencontrons un jeune francais, remi, venu se faire un delire genre la plage organise par un hollandais essayant plus ou moins d etablir une communaute dans le coin.

Nous nous promenons sur l ile le premier jour, sans clef, un coquillage en poche comme des vacanciers, sans soucis …
Les enfants nous disent tous hellos et nous disons hello a tous les enfants … Dans les rues, les chiens galeux se poursuivent … ca gratte.

Pour la veille de noel, nous faisons un tour de quelques iles avec 2 philippins marins(dont kiko que nous retrouverons plus tard) et remi. On va sur les iles en bateau, on nage, snorkle jusqu a la plage,
que de temps passe sur ou dans l eau, je vais finir par prendre gout a cet element. Charmante journee.

Au soir, pour le reveillon, c est tres bruyant, beaucoup de musiques de type boum boum boum.
A l instigation de valeriane, nous nous retrouvons a assister a une fete dans un quartier pecheur, ou nous sommes adoptes par dong dong, l aine d une famille de dix enfants, qui boit
du rhum comme de l eau. Les habitants font des concours de danse et autres jeux, c est sympa et amusant. Puis la soeur de dong dong, Vani, et son mari anglais (mike, ex militaire) arrivent
et nous convient a la table d honneur (les etrangers sont toujours bien accueillis ici) et nous invitent a un pique nique une ile pour noel..

Joyeux noel!

Apres un passage a l eglise pour apporter du nombre a la benediction du deuxieme fils de la filleule de Vani (cet enfant etant le deuxieme de la filleule d un deuxieme pere, un flic, alors que le premier venait de la graine du fils du maire pour ceux qui aiment les ragots),
nous allons sur une ile voisine afin de passer la journee. Nous mangerons un tas de bonnes choses dont du poisson cru ou cuit ou des fruits de mer, peches en temps reel. Je te peche, je te mange.
Dong dong ecluse et aura du mal a rentrer. C est un peu la famille du bonheur avec sa myriade d enfants, mais il y a un cote pauvre et heureux. Aucune dispute parmi les enfants.

Au matin du 26, le typhon nous empeche de prendre le bateau public pour El Nido aussi nous irons avec le mari de Dory, faire un tour des iles, du camping et un peu de visites…
Ce qui fait l objet de l article suivant

 

  une grande famille   dong dong

 

Coron: tourisme local

La petite ville est en train de se developper. Partout ca construit et ca embauche: guesthouse, dive center, marchands de glace … le tourisme fait sa place. Il y a meme des bars a shot pour mlle Browska.
A l approche de noel, la fete se prepare, le tournoi de basket bat son plein.
La montee au mont tapyas est eprouvante sous la chaleur et nous decouvrons la ville d en haut plus quelques chemins autour. Ca fatigue les philippines

derniere journee a Coron

 pour cathy

Conception

mardi 20/12/2016

5h du matin, c est le reveil et nous allons prendre le bus pour Conception et ou Assomption: il est trop tot pour se decider. Le jour n est pas leve et une dame fait faire du velo a son enfant sur un terrain accidente, alors il tombe …

Nous partons, la route est cabossee et la musique est a gros  volume.

Nous arrivons finalement au village (enfin c est une rue) ou se trouvent deux guesthouse et un dive center.

Nous prenons un the et une banane dans un des guesthouses tout joli puis louons un kayak pour aller voir une cascade dans la mangrove. Les debuts en kayak sont cafouilleurs mais nous atteignons notre but: le debut du chemin qui va a la cascade est la route qui conduit au loueur de kayak. Des enfants nous escortent, nous parlent de leur passion du basket, de l achat de leur futur ballon mais on n a pas un peso sur nous … radins de francais !. La cascade est petite, mais objectif atteint.

Nous reprenons le vaisseau des mers pour ramer jusqu a une plage deserte, avec du sable fin et des coquillages amusants.  C est assez paradisiaque et merveilleusement encore vierge de tourisme. Au large, d autres iles nous invitent mais bon, ca fatigue le kayak et il faut penser a revenir, ce qui sera long car c est l heure de la maree. Les epaules souffrent, c est ca les vacances.

Au retour, nous profitons du bus sur place pour retourner a Coron, tant pis pour Assomption.

Bonne idee de Valeriane que d aller voir ce coin

A Coron, nous changeons de guesthouse pour le Coron bacpacker, qui est mieux et moins cher que le guapos: eau avec pression, internet qui fonctionne, chambre moins chaude … que du bonus

notre navire

 

la mangrove

la cascade de 1m de haut

une plage rien que pour nous

 

un coquillage gourmand