Archives par mot-clé : patagonie

De Cochrane a Puerto Tranquillo

 

5 jours de randonnee entre cochrane et chile chico
Apres Cochrane,sa douche chaude, son wifi, son supermarche, il faut passer a une autre realite.
Nous allons enchainer une suite de 3
randonnees au depart de Cochrane dans l espoir de voir des huemuls
(les biches locales) ou des pumas (les chats du coin). Nous demarrons de la reserve Tamango a cote de Cochrane
ou nous nous apercevons qu il y a peu de monde dans ce parc. Nous faisons 6 heures de marche avant de nous poser
a cote d un lac, egares par les indications de la ranger, mais c est plutot sympa.

Au matin, je constate que l eau contenue dans les assiettes laissees a tremper est gelee et que le dessus de la tente
porte des morceaux de glace. Froide nuit.
Puis nous rejoignons la randonnee des lagunas altas, dans les hauteurs ou il y a des lacs pour une longue journee
en direction du parque nationale patagonia. Des guanacos nous amusent de leur presence lors du pique nique.Nous ne croisons personne de la journee
avant d arriver dans une sorte de mini complexe touristique avec un restaurant dans lequel errent 1 caissier, 2 serveurs
et un cuisinier, ambiance shining car tout semble desert.
Nous aurons la chance d etre pris ici en stop pour 23 km par des pecheurs, sinon ca nous faisait une corvee
de marcher sur la route. A l arriere du pickup, les cheveux dans le vent, nous rencontrons Lia une jeune chilienne
avec laquelle nous allons continuer la ballade les 3 jours suivants. La nuit sera encore fraiche et un bon kilo de glacons
couvre la tente le lendemain matin.

Nous partons le coeur joyeux pour cette journee de marche, une petite vingtaine de km, mais c est assez plat.
Nous avons renonce a ameliorer notre espagnol et travaillons notre anglais pour discuter. La meteo est clemente et le chemin aise.
Le soir, nous plantons notre tente a l interieur d un refuge et faisons du feu. Le metier rentre.

Nous echangeons quelques astuces de voyageurs et randonneurs et Valeriane et moi nous promettons de passer a l avoine
(comme les chevaux)
et lait en poudre le matin, c est plus nourrissant.
Nous sommes en mode Marche, Mange et Dors et nous avalons les kilometres.
La quatrieme journee est plus grise et nous traversons les premieres rivieres avec les tongues au pied. Nous croisons
un couple d anglais.
Nous arrivons dans un autre refuge sous la pluie et faisons un feu. Un chilien qui vient de notre destination nous rejoint
et nous indique qu il ne faut pas planter la tente dans les refuges a cause d une maladie des souris .. on verra dans un mois
si on l a. Il manie bien la hache pour couper du bois, j apprends.
Il nous indique aussi que le lendemain va etre complique en raison de rivieres hautes et fougueuses a traverser.
L apprehension est dans l air.

Le cinquieme jour est le jour des rivieres, que nous franchirons sans aucun soucis. Elles sont nombreuses mais peu farouches.
De plus, la meteo s ameliore et nous arrivons sous un beau soleil au bout de notre rando.
Nous devons encore trouver un stop pour Chile chico (a 60 km) et il faudra que nous attendions le lendemain pour partir.
En effet, Lia est partie avec des travailleurs du coin et nous, nous allons passer un peu de temps avec une famille francaise en vadrouille.
Valeriane joue avec les enfants pour les occuper. Et le papa va nous donner une potee de legumes puis un curry de legumes car nous
sommes affames et les pates ne suffisent plus. Il y a la un papa et ses 3 enfants, le reste de la famille etant en randonnee.
Nous allons faire de la route avec eux, ambiance familiale au rendez vous. Ca nous fait un nouveau moyen de transport: le camping car.

Nous dormirons a puerto guidal avant de quitter cette sympathique famille a une intersection. Nous patienterons la 4 heures avant d arriver a puerto
tranquillo ou enfin une douche chaude nous attend.

Lia

Valeriane et Raf 5 ans qui jouent aux dames chinoises

Arc en ciel double

Avec Thalia, Raf et Lorelie

bons petits pains

ice ice

guanacos

puma ?

beaux comme des camions ou des camionneurs

ca ronfle

je sais faire du feu: il me reste a apprendre le maniement de la hache et la peche

froide eau

filles sac a dos

 

 

monsieur hiver met son linceul troue de bleu
et le rapiece de son fil de coton gris et noir
il enleve la chaleur de nos coeurs,
nous gelant de l interieur
la glace nous parcelle
et il nous casse en morceau
le desert froid nous fige sur place
il est l heure que le temps s arrete,
que les pendules cessent d immoler les secondes
la nuit tombe et le froid nous inonde

Caleta tortel

camping el mosco , villa o higgins, caleta tortel

 

Bien sympa ce camping el mosco a villa o higgins avec coin cuisine et douche bien chaude, ca permet de mieux faire passer une nuit sous une pluie battante.
La route en bus pour en partir est un veritable calvaire, ca tourne, ca bossele, ca tressaute, un sac me tombe dessus,
ca monte, ca descend … j ai l estomac au bord des levres.
Nous arrivons dans ce village sympathique et tranquille de Caleta Tortel avec une poignee d autres voyageurs, c est un endroit construit a flanc de colline avec des pontons et escaliers
faisant office de rues.
La pluie est la, et comme hier, a village o higgins, nous passons un petit moment a la bibliotheque mais bon ici, il n y a plus
internet depuis la periode du morse patagon.
La patagonie montre un autre visage, peut etre son plus juste et reel, un pays de pluies, de froidure, aux gens rudes. Les paysages se dessinent comme au doigt sur une vitre
embuee. Lex gens que nous croisons ne sont plus les memes, moins de touristes et davantage de voyageurs au long cours, ainsi que des chiliens nomades fuyant Santiago.

 

chatte sur un toit sec

universite de quoi ?

embarcadere pour kader

une pate qui se meurt ici, une pate a l agonie en patagonie

 

Randonnee El chalten vers o higgins

 
El chalten vers o higgins
Une eclipse solaire vraiment partielle, la housse de la toile de tente envolee et nous voila partis pour une longue rando a travers les bois pour passer
de l Argentine au Chili, pays dans lequel nous devrions rester un bon moment.
La premiere journee de rando nous voit suivre un chemin avant d arriver a la frontiere ou un douanier sympa tamponne nos passeports, nous indique les modalites
gratuites du camping et dont la femme nous fait gouter les Calafate (c est a dire les myrtilles) qui sont bien savoureuses.
De maniere generale, les fruits sont bons ici: oranges, poires, avocats sont gouteux et d aspects peu engageants. Ils laissent les beaux pas bons aux autres.
On constate aussi qu íl y a beaucoup de cyclistes dans ce coin la et pas mal de piverts (les deux observations ne sont pas liees, quoique …).

Nous marchons encore 22 km le lendemain pour prendre le bateau qui nous conduit a o higgins.
Nuit dans un camping avec un matelas de moins car l un d eux a un trou consequent et la reparation ne tient pas …
faudra en acheter un autre quand on trouvera un magasin adapte …
Ici la maxime de base est : « qui se depeche perd son temps ».
Nous ne pouvons nous depecher, pas de bus avant deux jours, et pas assez de voiture pour faire du stop.
Nous passerons une nuit dans les bois en compagnie des vaches.
La bibliotheque/internt du coin est accueillante (financee par le couple Microsoft).
Nous ferons une rando sur les hauteurs du village pour profiter du crachin ambiant.

La villa o higgins est le debut de la carratera austral, l artere qui est la veine sud nord du chili (et vice versa). Ici, la patagonie continue mais les paysages changent.
La pampa laisse sa place a des montagnes aux cimes eneigees zebrees de rivieres et cascades, et les nuages masquent le soleil.

 

sorte d eclipse

 

 

on est la pour en ch*

camping a la frontiere

point de vue hache

camping dans les bois

Pablo Neruda: ne le 12 juillet 1904 et mort, assassine, le 23 septembre 1973. Celui qui fut surnomme le prince des poetes et qui fut de la meme trempe, au 20ieme siecle
que chaplin, picasso et garcia lorca dans bien sur, leur domaine respectif.

El Chalten – Fitz Roy

Apres 4h de stop sans succes au bord de la route a El Calafate, nous prenons un bus pour El Chalten. A Calafate, il y a 10 000 000 d auto stoppeurs et 5 voitures … meme avec la meilleure volonte du monde, c est un marche sature.

Nous arrivons dans un petit village et fetons d une maniere pantagruelique l anniversaire de Valeriane: pizza geante et steack (gros). frites precedes d une entree a l aubergine. Valeriane croit qu elle ne va pas reussir a tout manger, mais si, je l encourage.

Le lendemain, c est les rangers et la recherche d un baudrier obligatoire pour une randonnee que nous voulons faire (tyrolienne presente). Fi ! (comme disaient les grecs apres uspilon), nous n en trouverons pas aussi nous optons pour une randonnee plus simple sur 3 jours. La meteo est belle et le Fitz Roy et ses comparses devoilent habilement leurs atours. C est superbe.

Les campements sont un peu surpeuples. D ailleurs, on y croise des gens qu on connait du Navarino: Karin d Israel et un couple de francais, veritables furieux de la rando.

J aime avoir des chiliens comme voisins de camping, ils sont sympas, leur mine est souvent joyeuse et ils randonnent toujours avec des accessoires que nous n avons pas: couteau a huitre, tournevis cruciforme ou perceuse voire presse citron … sans compter du vinaigre balsamique.

Sur les chemins, les olas, que tal, esta bien … nous rappellent ou nous sommes.

Le troisieme jour, nous essayons de negocier aupres des rangers pour avoir l autorisation de faire une rando sans utiliser la tyrolienne mais en pensant par la riviere .. mais non, ca veut pas.
C est sur qu une tyrolienne c est plus sur qu une riviere … Enfin, peu importe, quel bel endroit !

El chalten est un paradis pour la rando et sans doute la grimpe et  l alpi.

Eclipse partielle de soleil avant de partir mais rien de spectaculaire visuellement.

pour digerer

la route des vacances

parfois, ca semble ireel

Pierre ? tu es Pierre ¡

un chemin apparait ?

eau potable

toujours ces messages extra terrestres

arc en ciel du matin

 

 

Perito Moreno

Direction en bus pour El Calafate et son celebre glacier Perito Moreno. La pampa se deroule sous nos yeux, vastes etendues vertes, immensites toujours fermees par des barrieres (pour les moutons ?).

Nous prenons vite un autre bus pour aller voir le glacier apres avoir pose notre tente au camping de la police.

Le glacier nous attend (en fait, il fait sa vie et se moque de notre existence mais c etait une formule). Haut par endroit de 70 m, et parfois large de 5 km, il jette, pour la joie du public de grands morceaux de glace, en un grand fracas sonore, ondulatoire et eclaboussant.

Le bus nous attend pendant 3 heures, le moteur en route.

Torres del Paine

Apres une nuit impromptue a Porvenir(ville fantome?) ou nous avons rencontre des cyclistes suisses dont un quart des mollets fut croque par un chien, nous revoila au chili, plus precisement
a Puerto Natales grace a un conducteur chanteur.

Puerto Natales est un village oriente tourisme et nous nous posons au camping guino (jeu de mot) avant d aller boire un chocolat avec bettina rencontree a port williams.
Nous partons ensuite, le 19, en rando au Torres del Paine. No pain no gain me direz vous ? le gain est present c est certain vu les tarifs pratiques: avec des nuits de camping a 80 euros,
un bateau a 50, des navettes payantes … c est pas genial. Il faut reserver sa rando des semaines a l avance mais ce n est pas sur que ce soit utile (il y aurait des trous dans l organisation).
Nous sommes un peu presses par le temps alors nous ferons une journee rando et installation au camping a l entree du parc et une rando pour le mirador de Las torres.
Il y a beaucoup de brouillard, et c est l anniversaire de valeriane. Nous mangerons pour nous donner du courage et feter l evenement les sucreries donnees la veille par un couple de bresiliens.

Nous rentrerons a puerto natales a l arriere d un pick up, ca rafraichit… (ici les bus ne partent pas avant 20h, ce qui fait rentrer vers 21h30 a puerto natales).

 

des fois, je ne sais quelle photo choisir

 

vent violent

pas degueu comme camping

guanaco qui fait de la pub pour camel

beaucoup d especes d oiseaux ici

drole de cairn

Ushuaia vers Porvenir

Apres une soiree crepe a ushuaia, une nuit un peu coupee par les ronflements d une bresilienne, nous voila partis pour Punta Arena en stop en faisant une halte
par la pingueneria del Rey.
8 vehicules le jour 1 dont une fiat 500 qui roule a 180, de la concurrence a la douane, la confiscation douaniere d un concombre peu vengeur, une nuit sous la tente
au bord de la route (nous avons craint un moment de rester sur la bande de 15 km entre les deux pays : la chilantine mais non, ce sera apres la frontiere), 3 autres stop et nous voila devant les gentils et mignons pinguoins.

Beaucoup de concurrence pour l auto stop a la frontiere argentino-chilienne.
Nous prendrons ensuite un bus vers porenir ou nous serons bloques jusqu au lendemain car le ferry ne passe qu a 14h.
Nous voyons quelques guanicos au bord de la route qui sont des sortes de lamas chevres (je suis malade, completement malade).

 

 

archeologues celebres

 

3,14

gaffe aux moutons

 

Ushuaia NP et city

un mot tout d abord sur la ville d Ushuaia:

c est une ville pour les touristes: beaucoup de boutiques de vetements type Patagonia, North Face. Des endroits pour boire des chocolats (parfois offerts), un hard rock cafe, des hostels dont les prix montent en fleche…
nous y occuperons 2 hostels: Los lupinos et le ahenenk
Le premier est low cost, des dortoirs pour 6, une literie inconfortable, et du bruit (concerts a 4h30 du matin! et ronfleur de la chambre d a cote sonore dans tout le couloir). Le deuxieme est au meme prix  mais plus cosy.
Dans le premier, il y a un groupe de sud coreens, comme aux philipines, c est une tribu bruyante, souvent alcoolisee, maniaque maladivement du selfie et aux gouts vestimentaires detonnants.

Hypothese sur la coree du nord: la coree du nord n est pas une tyrannie isolee du monde mais un havre de paix, elle n est pas gouvernee par un fou sanguinaire mais par un sage,  qui veut prendre soin des gens un peu sophistiques qui constituent la coree du nord en les protegeant de la horde hirsute et sans cervelle du sud. 

Le Parc national:

Dans le parc, il est autorise, pour le prix d entree, d  y rester 3 jours et 2 nuits. Nous y allons 43 % auto stoppant, 57 % marchant: les chiffres sont precis mais sont ils justes ?
Nous avons laisse le sac de valeriane dans un locker  a  ushuaia et je fais la mule. Nous etablirons le camping a l endroit autorise qui est bien sympa, le seul probleme dans le parc etant l eau. Il ne faut pas boire l eau des rivieres soit disant. Nous le ferons quand meme.

Le lendemain, jolie rando au cerro guanaco, presque 1000 m de deniv sur 4, xy km. C est assez rude avec la moitie en foret et l autre moitie dans la pierraille. Bien sur, au milieu c est la gadoue. Nous ferons une rallonge de la rando en allant un peu au sud. En haut, nous verrons un renard mignon. Valeriane en pleine forme coure devant.
A la descente, nous aidons un quebecois d avignon a trouver son chemin.

Avant de plier le lendemain, j utiliserais ma competence avancee : reperage de lapins.

Les nuits sont soit sous la pluie soit ventees mais les journees sont belles.

Retour en bus gratuit, ca c est cool. Faut dire que y a plus de bus que de touristes.

 

vue du ciel

dans la baie, le bateau echoue

la boue

c est un pivert male (tete rouge)

un esprit sain sans un corps sain
un esprit sage sans un corsage

beaucoup d oie-canard et d aigle poule

le renard du bas

se fait en 2h30

renard du haut
zorro ou es tu ?

 

 

Dientes de Navarino

Ushuaia nous accueille froidement un soir et nous dirigeons en taxi vers un camping qui n existe pas puis vers le camping municipal non amenage.
le lendemain, nous visitons la ville sous la pluie, nous renseignant sur les possibilites de tours, d aller en antarctique, de randonnees, et enfin pour aller a port williams.
Ce n est pas un tres bel endroit, trop touristique, trop de magasins, heureusment les alentours ont l air encore assez beaux et preserves.
Nous verrons ce cote la plus tard, il est temps d aller au Chili avant de revenir ici.

Le trajet pour port williams est complique: bateau puis bus. il est surtout rendu bizarre par l aspect douanier des choses. en effet, nous passons au chili et c est lent.
on ne voit pas souvent les douaniers et on attend mais ca a l air a la bonne franquette.

Port williams est le concurrent chilien d ushuaia et je trouve que ce village est plus sympa que son grand frere argentin.
la moitie des passagers du bateau est francaise, ca depayse assez peu meme si je ne sais pas trop ou est Niort.
ici c est calme est desert, nous logeons dans
un refuge sympa en autogestion, el refugio del padrino, avant d aller faire une rando de plusieurs jours.

La population est majoritairement francophone et nous parlons souvent notre langue. La plupart d entre nous sommes des SDF (de luxe).
La legende de Pedro, un chilien, qui vient de terminer notre rando cible a l hopital se dessine peu a peu: hors de forme, trop charge, seul, ne buvant pas l eau des rivieres
, il a fini deshydrate et epuise la ballade de quelques jours.

Nous sympathisons neanmoins avec un allemand, Norbert, qui se retrouve etre le responsable
du poele a bois en l absence de la gestionnaire Cecilia.

Dans ce coin, la meteo est variable d une minute a l autre avec des temperatures assez fraiches.

Le lundi matin, apres quelques jours de repos, nous partons pour la randonnee la plus connue du coin, Las dientes de Navarino.
Nous partons a 8h et il pleut, il fait froid et il y a du brouillard mais bon ici la meteo est fluctuante comme deja dit.
Apres quelques errements dans la foret, nous montons sur la montagne, nous nous perdrons deux fois cette journee la. Peu de marques, peu de cairn, des faux chemins
(le chemin le plus marque n est pas le bon), heureusement l application Mapsme nous aide parfois (quand le signal passe). Nous arrivons neanmoins
a un emplacement de camping trempes et transis apres a peine 4h de marche, pas envie de continuer avec ce temps. Jour de pluie.

Le mardi, il ne pleut pas et nous reprenons la route. C est un jour plein de vent et de pierriers. Nous progressons vraiment lentement, parfois moins d un kilometre heure tellement
le cheminement est delicat. Nous rencontrons nos premiers bourbiers mais la meteo est clemente et il fait presque bon. Le briquet perdu sera meme retrouve, ce qui nous permettra
d allumer le rechaud et de boire un the salutaire le soir, sous la tente avec une belle vue sur le lac.

Le mercredi sera le jour de la boue, avec de l escalade dans de la terre spongieuse ou on s enfonce a mi mollet (comme l oeuf). Mais il fait toujours beau et les paysages
sont superbes, les lacs se succedent et la vue est belle. Comme toujours il faut etre vigilant sur le chemin, et ne pas hesiter a faire demi tour.
Les panneaux signaletiques sont vraiment rares et les chemins ont de multiples variantes.
Partout, les castors introduits par l humain taillent et detruisent les arbres.

Le jeudi, il ne nous reste que 3 kilometres (sur les 30) et ce sera la foret, avec ces troncs d arbre a franchir, la boue. Cette rando est tres sauvage et jolie mais elle est vraiment

dure physiquement. Cote meteo, nous avons eu de la chance, pas de tempete de neige et des temperatures clementes.

Reussite pour reussite, il reste une place au refuge le soir, pour apprendre que pour Torres del Paine ca va etre complique en raison de l affluence mais ca, ce sera une autre histoire.
Nous y retrouvons Bettina et Carston croises precemment.
Le 10 c est le retour a Ushuaia en bateau pour la suite.

 

le beau refuge

 

la rando

 

oiseau dans la brume

contents de voir un cairn

pierres extra terrestres

encore un signe de pac man

on dirait les dentelles de montmirail

ca c est le chemin

 

cairn cheval

 

 

au reveil

des chevaux sauvages

sur un barrage de castor