Tenerife

Dimanche 3 mars:

Nous voici arrivés à Tenerife Sud, il est minuit 40.

Nous ne trouvons pas la personne de Goldcar à son poste, il viendra 30 minutes plus tard en disant que nous avions commis une erreur sur le numéro de vol.  Dans l’aeroport, nous croisons un couple de randonneurs, les autres voyageurs ont l’air plutot de farnienteurs !

La voiture, une Polo démarre bien, par contre, dans le parking, je ne trouve pas comment allumer les phares, je croyais que c’etait automatique tout le temps ces trucs là. Finalement c’est en tournant un potentiometre à cote des manettes habituelles que les phares s’allument, fiat lux c’est une Volkswagen.

Il est 2 h du matin et nous nous mettons en route pour l’hotel, il est à cote de l’aeroport mais bon … il est 3 h quand nous arrivons à la reception après une visite des routes de campagne.  J’avais dit à Valériane que c’etait un petit boui boui cet hotel, pour une courte nuit, que pas sur qu’il y ait la douche mais finalement l’établissement est un palace et nous occupons un appartement aussi grand que le mien, dans une  residence avec plusieurs piscines … dommage d’arriver si tard et de devoir partir si tot.

Avant de partir, nous faisons un petit tour du palais et au moment de reprendre nos bagages, plus moyen d’ouvrir la porte. Malgré des tentatives de réactivations du badge par la reception, il faudra l’intervention de l’équipe technique pour franchir cet obstacle.

Direction le nord est de l’ile, il ne fait pas beau, nous naviguons dans le brouillard vers Taganana.  Gorilles dans la brume ou pas, nous nous garons pour dejeuner avant de randonner. Le vent est tres violent et nous ne ferons que  quelques centaines de metres le long de l’ocean.

En route pour notre premier camping « free », Los Raices,  il est difficile de trouver l’endroit pour lequel nous avons un permis. Nous passons à cote d’un camping « juvenill » mais ce n »est pas ça. Au final, notre zonese trouve à cote d’une airede récréation (zone de barbecue), il n’y a personne d’autre. Un monsieur en voiture passe et nous dit qu’il y a une alerte vent violent pour la nuit, et que c’est dangereux de rester sous les arbres.Les arbres sont partout.

Nous profitons des barbecues pour faire cuire des nouilles, puis nous perdrons une assiette qui va s’envoler pendant que nous plantons la tente. Bon on n’a plus de gaz et plus qu’une assiette.

La nuit ressemble à une nuit dans le diois, vent violent pluie torrentielle, il y aura meme un peu d’eau dans la tente.

Lundi 4 mars.

Dure nuit et réveil difficile, les chaussures notamment sont mouillées.

Direction le phare à la pointe Ouest, la route est indiquée comme interdite et dangereuse mais ce n’est pas cela qui va nous arreter. Pas mal de pierres sur la route.
Nous atteignons le phare puis en route pour une rando, nous faisons une bonne partie de la montée avant de nous faire rincer complètement par un orage adroit, chaussures et vetements encore plus mouillés. Heureusement il y avait du nutella pour aller mieux. Sur la route au retour, nous voyons une belle cascade de boue, ça se fait sans crampons ni piolets ça !

Nous nous dirigeons vers le sud, vers Los Gigantes, toujours dans le brouillard, nos chaussures mouillées ne nous aident pas à prendre les lacets de virage qui s’enchainent.

La cité balnéaire nous accueille sous l’eau et apres un petit resto cotier, et un passage au cybercafé, nous reprenons un hotel pour 2 nuits histoire de sécher un peu. Les prévisions meteo sont incertaines au possible.
Nous finissons la journée par un petit break au bord de la piscine avant de manger des nouilles cuites sur la cuisiniere de l’appartement.

Mardi 5 mars.

Nous partons dans la brume toujours et apres un autre passage au supermercado (qui est de la meme taille qu’un autre etablissement appelé minmarket) dans lequel Valériane danse la bachata, nous nous dirigeons vers un des objectifs de ce voyage, le culminant mont Teide. La route est interdite aussi, j’hesite, ce n’est pas bien clair comme message. Des anglais nous demandent ce qu’on en pense et s’engagent. On va pas se faire distancer par des anglais donc je suis. Au final, la route du Teide sera bien fermée mais nous pourrons faire la randonnée Paisaje Lunare vers Vilaflor.

Au soir, la route vers le Teide est ouverte et malgrè la neige nous pourrons nous promener en bas du volcan et admirer les Roques des Garcia. Le téléférique est fermé.

Nous rentrons à l’hotel en se demandant si nous allons vraiment camper.

Mercredi 6 mars

La journée demarre par une session internet meteo, ça s’annonce voilé. Nous prenons un autre hotel pour deux nuits, réalisant ainsi une belle économie car nous n’avons pas à acheter de bouteille de gaz. Ce sera à Puerto de la cruz.

Apres une session plage et cartes postales  à Les americas, nous allons voir les pyramides de Guimar. Un peu d’autoroute et il faut bien mettre un peu de gazole. La voiture commence à craquer bizarrement, elle fatigue. Nous visitons donc le site des pyramides, c’est plutot interessant, c’est surprenant de voir à quel point il y a des pyramides de partout dans le monde.

En sortant du musée, la voiture ne demarre pas. Nous faisons un km à pied pour appeler l’assistance qui nous dit qu’il faut demarrer en appuyant simultanément sur l’embrayage (dur ce mot en anglais) et sur le frein. Nous revenons à la voiture, ça ne fonctionne pas. Nous repartons à la cabine telephonique, je me dis que je me suis peut etre trompé de carburant ! bravo pour le diagnostique ! nous serons remorqué à la Laguna (ça nous rapproche de l’hotel), et nous échangeons la Polo contre une seat Ibiza et 250 euros.

Vers 22h nous arrivons de bonne humeur à notre nouvel hotel à Puerto de la Cruz, très sympa, plein de vieux qui dansent …

Nous avons quelques coups de soleil.

Jeudi 7 mars:

Enfin c’est le jour pour lequel nous avons un permis pour aller visiter le haut du volcan Teide, aussi nous nous levons à 7h. à 9h, nous constatons que le teleferique est toujours fermé … C »est dommage, il fait grand beau et le volcan est superbe.

direction Marca pour 2 demi randos.
Finalement nous faisons la rando qui descend vers Marca, (y’en une a qui rale un peu :)) en doublant plein de groupes de randonneurs pas si périmés que ça malgré les apparences, apres 2 heures de descente nous débouchons sur une belle plage sur laquelle un chat calineur tente de nous séduire afin de manger. Mais il n’aura presque rien, je suis un gars cruel !

Nous remontons ensuite ces quelques centaines de metres, vraiment une belle rando. Au bar, nous  engloutissons coca, limonade et eau, fait trop  soif !

 

Vendredi 8 mars.

Glandouille le matin puis nous  visitons Orotava, c’est vraiment joli dans le genre petit village historique. Ensuite direction Vilaflor et l’hotel. Nous profitons des installations et du parcours thermal.

Samedi 9 mars.

Apres un copieux petit dej’ pour moi (meme si je n’ai pas pris de sucré), nous allons nous reposer à los Cristianos, et bien que je veuille un smoothie, j’aurais droit à une glace car il n’y a pas de fruits.

J’ai bien aimé ce séjour à Ténérife meme si nous n’avons pas eu toujours de la visibilité et si nous n’avons pas trouvé les Atlantes.

En fin d’apres midi, direction Barcelone.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image